Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Misty Copeland, la première danseuse étoile noire américaine

Partager

Promue première danseuse étoile du célèbre American Ballet Theatre de New York, cette jeune Afro-Américaine de 32 ans marque un tournant historique dans un pays encore meurtri par le racisme.

Une première dans l’histoire américaine

Deux semaines après avoir été la première danseuse classique noire à danser le
Lac des Cygnes au Metropolitan Opera House de New York, Misty Copeland a été promue danseuse étoile du célèbre American Ballet Theatre (ABT), devenant à 32 ans la première Afro-Américaine à accéder à ce titre depuis la création de la célèbre compagnie il y a 78 ans. Déjà, à 13 ans, quand elle a commencé à danser, tardivement, elle rêvait de devenir danseuse étoile. Elle voulait montrer que c’était possible et elle a réussi, battant en brèche tous les préjugés racistes qui meurtrissent encore l’Amérique, comme le montre l’actualité de ces dernières semaines, marquée par une série d’incendies ravageant huit églises noires en dix jours dans le Sud américain, et la tuerie perpétrée par un jeune "nostalgique de la ségrégation" dans une église de Charleston (
Le Monde).

On lui disait qu’elle n’avait pas le bon physique

Misty Copeland s’était souvent exprimée sur le fait d’être une femme noire dans le monde presque exclusivement blanc du ballet. À 13 ans, quand elle a commencé, certains lui affirmaient que c’était trop tard et qu’elle n’avait pas le bon physique. Mais deux ans plus tard, elle gagnait son premier concours. "J’ai eu des moments de doute, des moments où j’ai voulu tout arrêter, parce que je ne savais pas s’il y avait un avenir pour une Afro-Américaine qui voulait atteindre ce niveau, a confié Misty
lors d’une conférence de presse, le 30 juin dernier. En même temps, je voulais montrer que c’était possible (…)."

Pour Misty, ce n’est pas elle toute seule qui a gagné cette place, mais avec elle tous ceux qui l’ont précédée et qui lui ont permis d’en arriver là, comme Desmond Richardson, le seul danseur étoile noir à avoir dansé pour l’ABT, mais aussi Arthur Mitchell, premier danseur étoile noir américain, en 1956, pour le New York City Ballet, ou encore l’ancienne ballerine noire Raven Wilkinson, son mentor, aujourd’hui âgée de 80 ans, qui se souvient encore quand on lui demandait à l’époque de se "blanchir" la peau avant de monter sur scène.

Une des 100 personnes les plus influentes de l’année

Misty fait partie de la troupe de l’ABT depuis 14 ans et y danse en solo depuis presque huit ans. En avril dernier, elle expliquait au
Time Magazine qu’elle voulait servir d’exemple aux enfants pour leur montrer qu’il était possible de réaliser leur rêve. D’ailleurs, ses fans sont nombreux sur les réseaux sociaux où elle était une star avant même sa promotion, avec 531 000 abonnés sur Instagram, 52 400 sur Twitter, et une publicité la mettant en scène pour une marque de vêtements de sport regardée, depuis sa sortie l’année dernière, par plus de 8,2 millions de personnes sur YouTube. Avant même sa promotion, le
Time Magazine la désignait déjà comme l’une des 100 personnes les plus influentes de l’année.
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]