Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Canicule : ces erreurs communes que l’on commet en pensant se rafraîchir

© Pixabay/JuliaFalkner
Partager

Météo France a étendu la vigilance orange à la canicule à 47 départements. Voici ce qu’il ne faut pas faire lorsque l’on veut hydrater son organisme et préserver son habitat de la chaleur.

Sortez les bombes rafraîchissantes et les éventails, la vague de chaleur qui s’est abattue sur la France  promet de s’intensifier dans les jours à venir. Météo France a en effet placé en début de semaine des dizaines de départements, de la Corrèze à l’Ile-de-France, en passant par une partie du massif central et de la région lyonnaise, en "vigilance orange canicule". 

Un phénomène climatique que l’on n’avait pas observé à cette période de l’année depuis 60 ans et dont "l’origine est saharienne" selon Pascal Scaviner, responsable du service prévision du site Météo Consult. "Nous avons une remontée de masse d’air très chaud en altitude qui vient d’Afrique du Nord et qui traverse l’Espagne. Cette masse d’air va apporter des périodes de fortes chaleurs et des périodes caniculaires", a-t-il confié au Figaro. Une chaleur extrême donc, à laquelle le corps humain résiste mal et qu’il faut aider. Mais comment ? Quelles sont les idées reçues liées à la canicule et les choses à éviter pour préserver son organisme ?

Laissez les glaçons au congèle

La première erreur que nous commettons en Occident lorsque nous faisons face à des températures très élevées est l’hydratation par l’eau glacée. Car s’il est vital de beaucoup s’hydrater en période de grosses chaleurs, boire un demi-litre d’eau glacée par exemple, anesthésie nos récepteurs et empêche la soif de se faire sentir. Un buveur peut donc moins s’hydrater qu’il ne le devrait.
Patrick Toumian, professeur de pédiatrie et chef du service de nutrition et gastro-entérologie pédiatrique de l’hôpital Armand-Trousseau à Paris, rappelle que le but de l’hydratation est de "conserver la température de son corps de manière constante, soit en chauffant le corps, soit en le refroidissant" et que "lorsque l’on se trouve dans une atmosphère où la température est supérieure à sa température corporelle, soit un peu plus de 37 °C […], l’idéal est de consommer à température tiède". Une pratique que l’on retrouve dans les coutumes traditionnelles de certains pays du Moyen-Orient et du Maghreb.

Pour les personnes âgées en revanche, l’hydratation doit être moindre. Le docteur Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l’Académie de Marseille, explique qu’au-delà d’un certain âge, le corps produit moins de sueur. Si la consommation d’eau est importante chez une personne âgée, le liquide pourrait être évacué par vomissements ou s’introduire dans les poumons, causant ainsi un œdème pulmonaire. Lire la suite sur Atlantico