Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Inde : Arrestation du leader du gang qui avait violé une religieuse

© West Bengal Police/AFP
Partager

Mercredi 17 juin, plus de trois mois après les faits, un homme suspecté d’être le leader du gang qui avait agressé une nonne septuagénaire dans le Nord de l’Inde a été arrêté.

Un homme soupçonné d’être l’un des chefs du gang accusé de vol et du viol d’une religieuse de 75 ans en Inde vient d’être arrêté. Son interpellation a été facilitée par les caméras de télésurveillance qui avaient révélé le visage des quatre agresseurs au moment des faits. Une récompense avait également été promise en échange de toute information susceptible de faire progresser l’enquête.
 

Interpellé dans une gare de Calcutta

Trois mois après les faits, il semble donc que les recherches aient porté leurs fruits. Mercredi 17 juin, un homme de 28 ans originaire du Bangladesh, identifié comme Nazrul Haque, a été appréhendé dans une gare ferroviaire à Calcutta. "Il se cachait quelque part dans les zones frontalières du Bangladesh. Il a furtivement passé la frontière pour entrer en Inde, probablement après avoir été pris en chasse par la police là-bas", a déclaré un porte-parole de la police indienne au Times of India. Deux autres suspects seraient encore en fuite.

C’est le 12 mars dernier que des malfrats s’étaient introduits dans le couvent de Jésus-et-Marie, situé près de la ville de Ranaghat et s’en étaient pris à la supérieure, avant de dérober de l’argent liquide et de profaner les lieux. Dans toute l’Inde, les églises chrétiennes avaient organisé des assemblées de prière et des veillées à l’intention de la victime. De nombreux chrétiens, ainsi que des croyants et représentants d’autres religions, avaient alors manifesté pour réclamer l’arrestation des coupables.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]