Aleteia

Secrets de Fatima : « La bataille finale entre Dieu et Satan portera sur la famille et la vie »

© Public Domain/Wikipedia
Partager
Commenter

Les révélations capitales de Sœur Lucie, la voyante de Fatima, dans une lettre adressée au cardinal Caffara.

Dieu contre Satan : l’ultime champ de bataille, le choc final, sera celui de la famille et de la vie. Telle est la prophétie de Sœur Lucie dos Santos, la voyante de Fatima, dont le procès en béatification a commencé en février 2015.  

La lettre à Lucie  

Dans une interview accordée au mensuel La voce di Padre Pio en mars 2015, le cardinal raconte qu’il écrivit à Sœur Lucie pour lui demander des prières. À l’époque, Jean Paul II lui avait confié la charge de fonder l’Institut pontifical d’études sur le mariage et la famille, au sein duquel il est aujourd’hui professeur émérite. "Au début des travaux, explique Mgr Caffarra, j’ai écrit à Sœur Lucie par l’entremise de son évêque, car je n’étais pas autorisé à lui écrire directement. Inexplicablement, car je ne m’attendais pas à recevoir une réponse (je ne lui avais demandé que des prières pour le projet), je reçus quelques jours plus tard une longue lettre signée de sa main, lettre aujourd’hui versée aux archives de l’Institut."

Dans cette lettre, Sœur Lucie écrit : "La bataille finale entre le Seigneur et le règne de Satan portera sur le mariage et la famille". "N’ayez pas peur, ajoutait-elle, car tous ceux qui travailleront pour le caractère sacré du mariage et de la famille, seront toujours combattus et haïs de toutes les manières, parce que c’est le point décisif." En conclusion, elle ajoutait : "Cependant, Notre Dame lui a déjà écrasé la tête".

La colonne qui soutient la Création  

La religieuse de Fatima affirme donc que Notre Dame a déjà écrasé la tête de Satan. Et le cardinal Caffara de conclure : "Elle avertissait aussi, en parlant avec Jean Paul II, que c’était le point central, parce qu’on touchait là la colonne qui soutient toute la Création, la vérité sur la relation entre l’homme et la femme, et entre les générations. Quand on touche à la colonne centrale, tout l’édifice s’écroule, et c’est cela que nous voyons, en ce moment, et nous le savons".

Adapté du portugais par Élisabeth de Lavigne

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]