Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 04 décembre |
Sainte Barbe
home iconActualités
line break icon

Pas d'impôt sur le revenu à payer en 2017, vraiment ?

© flickr

Arthur Herlin - Publié le 18/06/15

Bercy l'a annoncé : les revenus salariaux de 2017 ne seront pas imposés. Certains perçoivent déjà les contours d'une "année blanche". Mais attention au mirage...

La France ne sera bientôt plus le dernier pays de l’Union européenne à ne pas appliquer le prélèvement à la source. À compter de 2018, ce nouveau mode d’imposition sera de rigueur. Parmi tous les casse-têtes que génère cette réforme, figure en première place l’éventuel "cadeau" fiscal fait aux Français pour l’année 2017: oui ou non, les Français vont-ils payer en 2018 les impôts sur les revenus de 2017 ? Soit… après les prochaines élections présidentielles !

Des revenus 2017 non imposés ?

En 2017, en effet, les Français paieront les impôts sur leurs revenus de l’année 2016. Or, le 1er Janvier 2018, ils commenceront à payer en temps réel sur la base de leurs revenus en cours. D’un point de vue théorique, les revenus 2017 ne seraient donc pas imposés : il s’agirait donc d"une année blanche", pour reprendre l’expression du secrétaire d’État chargé au Budget, Christian Eckert qui a précisé : "Il n’y a pas d’année où les contribuables ne vont payer rien du tout, il n’y aura pas d’année où les contribuables vont payer double. Et pour l’État, ce sera un revenu régulier, annuel, sur les bases des mêmes principes que ceux d’aujourd’hui".

Un "cadeau fiscal" très relatif…

En d’autres termes, "année blanche" ne signifie pas que les contribuables ne paieront pas, mais seulement qu’ils ne subiront pas de double imposition. C’est-à-dire qu’ils ne paieront pas leurs impôts sur leurs revenus de 2017 selon l’ancienne manière, en plus de payer leurs impôts de 2018 avec la nouvelle manière. Ainsi, à titre d’exemple, un nouveau contribuable entrant sur le marché du travail en 2018 devra bel et bien s’acquitter de son impôt sur le revenu prélevé à la source. Par conséquent, cela enterre définitivement un hypothétique "cadeau" fiscal.

Au final, l’année blanche fiscale concernera exclusivement le gouvernement qui n’aura pas de rentrée fiscale pour l’année 2017, ce qui représente la bagatelle d’environ 75 milliards d’euros. L’État ne pourra pas bénéficier de cette somme en 2018 certes, mais il pourra compter sur les premières rentrées fiscales de l’année en cours prélevées sur les salaires.

Tags:
Vatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Sauvetage Kevin Escoffier Vendée Globe
Timothée Dhellemmes
"Ta vie était plus importante que notre Vendé...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement