Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Brésil : Le ballon rond à l’honneur chez les Jésuites

© João Vieira-CC
https://www.flickr.com/photos/joaogmvieira/8344925596/
Partager

Le programme de sport intégré du réseau jésuite met en avant, dans sa pédagogie, le football de rue et la jeunesse brésilienne.

L’université de la Vallée du Rio dos Sinos (Unisinos), un centre éducatif jésuite du Sud du Brésil, a envoyé sept adolescents prendre part à la finale de la Coupe du monde de football de rue disputée à São Paulo en 2014. Ces jeunes, quatre filles et trois garçons, âgés de 15 à 18 ans, sont considérés comme des références parmi leurs pairs. Membres de la communauté, ils sont encouragés à partager leur expérience de vie auprès de leurs camarades.

Un autre football

Méconnu en Europe, le football de rue est un sport d’apparence informelle très populaire en Amérique latine. Il s’est développé depuis 2009 au sein du Programa Esporte Integral (PSI), l’un des projets sociaux du réseau jésuite pour l’action sociale et la citoyenneté. Le PSI et Unisinos sont cofondateurs d’un réseau latino-américain de 12 pays, mobilisant près de 100 000 jeunes. Dans cet étrange sport, il n’y a pas d’arbitre : les joueurs élaborent eux-mêmes les règles du jeu ; filles et garçons jouent ensemble et l’équipe gagnante n’est pas nécessairement celle qui marque le plus de buts. Comme les joueurs doivent s’entendre sur les règles avant de débuter chaque partie, ce sport demande de grandes capacités d’écoute et de conciliation. La coopération et la solidarité y sont autant récompensées que la performance sportive. À la fin des parties, un temps de méditation permet de discuter et d’établir l’équipe gagnante. Ce sport entretient donc la maîtrise de soi et une pratique du sport qui impose le fair-play et l’écoute.

Le Pape approuve !

Juste avant la grande finale, Augusto Dotto, le coordonnateur de PSI a lu une lettre du pape François adressée aux participants de ce championnat. Dans son message, le Souverain Pontife soulignait que le football de rue constituait un espace important pour construire une "culture de la rencontre" : "Cette finale du championnat mondial est un exemple de la promotion d’une culture de la rencontre, et nous montre à tous que, quand nous le voulons et si nous essayons de construire quelque chose de différent, nous sommes capables de le faire advenir. Notre force et notre engagement sont capables de grandes choses".

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]