Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 02 décembre |
Sainte Bibiane
home iconActualités
line break icon

VIDÉO. Quand le pape François demande à un prêtre "martyr" de le bénir

Ary Waldir Ramos Díaz - Publié le 16/06/15

Regardez le geste du Pape François, bouleversé par le témoignage poignant d'un prêtre durement éprouvé durant le conflit des Balkans,

Et soudain, le 266e successeur de Pierre demande à un prêtre, torturé durant la guerre des Balkans, de le bénir. C’était samedi 6 juin 2015, dans la cathédrale du Sacré-Cœur de Jésus de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), dans le cadre du huitième voyage apostolique du Pape dans un pays où cohabitent dans un équilibre fragile Croates, Serbes et Bosniaques musulmans. Cette visite de François était placée sous le signe de la paix.

Le serment de ne pas haïr ses bourreaux

La voix brisée, le père Zvonimir Matijević a raconté au pape François les tortures et violences qu’il avait endurées durant la guerre des Balkans. Malgré une transfusion de six litres de sang et une "sclérose multiple" due à ses blessures, il avait fait le serment devant Dieu de ne pas haïr ses bourreaux et demandé, au contraire, au Seigneur de leur pardonner pour tout le mal qu’ils avaient fait : "Moi, Père Zvonimir, je pardonne de tout cœur à ceux qui m’ont fait du mal et prie pour que Dieu Miséricordieux leur pardonne et qu’ils se convertissent en trouvant le chemin du bien". À la fin de ce témoignage poignant, le pape François visiblement ému, dans un geste hautement symbolique, s’est incliné et a demandé la bénédiction du prêtre de 60 ans, qui a lâché ses béquilles pour imposer les mains sur le chef spirituel de 1,2 milliard de catholiques à travers le monde. 
Le prêtre du diocèse de Banja Luka, ordonné en 1987, a raconté à François que le conflit, qui avait débuté en Croatie, s’était étendu à toute la Bosnie-Herzégovine, tuant de nombreuses personnes innocentes, comme son ami et paroissien Alojz Kelava, pédiatre. "Tout le monde me disait de partir, mais je n’ai pas voulu abandonner mes paroissiens face à de tels dangers." 

Ne pas oublier les martyrs d’hier et d’aujourd’hui

Après avoir entendu ces paroles de miséricorde, ainsi que les témoignages de Sœur Ljubic et du père Jozo, une religieuse et un prêtre franciscain qui avaient été torturés, menacés et maltraités, François a laissé de côté son discours préparé et exigé de l’Église qu’elle n’oublie pas les martyrs de la foi d’aujourd’hui et d’hier. "Voici trois martyrs", a-t-il lancé en désignant les témoins devant lui et, citant la lettre de saint Paul aux Hébreux, le pape François a ajouté qu’il ne fallait pas oublier "nos ancêtres de la foi".

"Dans votre sang, dans votre vocation, coule le sang de ces trois martyrs. Et aussi le sang de tant de religieux, tant de prêtres, tant de séminaristes. L’auteur de la lettre aux Hébreux nous dit : ‘S’il vous plaît, n’oubliez pas vos ancêtres, ceux qui nous ont transmis la foi’. Eux [désignant les témoins] leur ont transmis la foi ; ils ont transmis comment se vit la foi. Le même Paul nous dit : ‘N’oubliez pas Jésus-Christ, le premier martyr’. Et ils ont suivi les pas de Jésus", s’est ému le Pape. Dans la cathédrale de Sarajevo, le Souverain Pontife a rencontré les prêtres et religieuses qui ont survécu aux atrocités de la guerre, les invitant à continuer à prier et à espérer revoir fleurir les familles, les vocations et l’Église dans le pays.

Adapté de l’espagnol par Élisabeth de Lavigne

Tags:
Pape Françoissarajevo
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Soizic et Marin de Vasselot
Claire de Campeau
Le Fournil Bethléem : la reconversion d'un co...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement