Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconActualités
line break icon

Laos : 10 prêtres français parmi les 17 martyrs des communistes bientôt béatifiés

Keneph Conboy, Wikipedia, Public domain

Eglises d'Asie - Publié le 16/06/15

17 martyrs du Laos, tués entre 1954 et 1970, seront béatifiés l’an prochain : un acte religieux mais politiquement sensible alors que les communistes du Pathet Lao gouvernent le pays.

À ce jour, les autorités laotiennes – habituellement discrètes – n’ont pas réagi à l’annonce par Rome de la signature, le 5 juin dernier, par le pape François de la promulgation des décrets relatifs au martyre de 17 prêtres et laïcs laotiens et missionnaires étrangers, tués au Laos entre 1954 et 1970. C’est pourtant la première fois que l’Église catholique s’aventure à béatifier des martyrs tués en Asie par des organisations communistes dont les héritiers directs sont toujours au pouvoir.

Le gouvernement laotien n’est pas pris par surprise. La cause de béatification de ces 17 martyrs a été introduite en 2004, et ce sont les évêques du Laos qui l’ont voulue, convaincus que la béatification de leurs martyrs contribuera à l’édification de l’Église dans leur pays. Selon les propres termes des évêques laotiens, l’Église du Laos est "encore une jeune plante bien fragile : elle a besoin de trouver des ‘tuteurs’, des appuis surnaturels solides" pour mener son parcours dans un environnement trop souvent hostile.

Une première en Asie

Jusqu’à aujourd’hui, pour ce qui regarde l’Asie, l’Église universelle a toujours pris soin de porter sur les autels des martyrs dont la mort remontait à une époque assez ancienne. Cela a été le cas pour les 103 martyrs de Corée, canonisés à Séoul par le pape Jean Paul II en 1984 ; ils avaient été victimes de persécutions contre l’Église au XIXe siècle. Il y a quelques mois, le 16 août 2014, à Séoul, le pape François a béatifié 124 martyrs de Corée ; ils avaient trouvé la mort lors des persécutions des XVIIIe et XIXe siècles. Pour le Japon, les "26 martyrs de Nagasaki" furent canonisés en 1862 ; 205 autres martyrs ont été béatifiés en 1867 puis 188 autres proclamés Bienheureux en 2008 à Nagasaki ; dans tous les cas, les martyrs du Japon ont trouvé la mort lors des persécutions antichrétiennes de la seconde moitié du XVIe siècle et des deux siècles suivants. Pour les 117 martyrs du Vietnam canonisés à Rome en 1988 par Jean Paul II, les dossiers concernaient des victimes des persécutions des XVIIIe et XIXe siècles.

Et enfin, concernant la Chine, les 120 martyrs canonisés par Jean Paul II à Rome le 1er octobre 2000 avaient trouvé la mort aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles et lors de la révolte des Boxers en 1900 ; le Saint-Siège avait pris soin de ne pas aborder les dossiers des martyrs morts sous le communisme. Pourtant, on se souvient que Pékin attaqua durement le Vatican pour avoir canonisé des auteurs de "crimes monstrueux" ; les autorités chinoises dénoncèrent particulièrement le choix de missionnaires "complices des impérialistes", référence sans doute au père Auguste Chapdelaine, prêtres des Missions étrangères de Paris (MEP) dont la mise à mort en 1856 servit de prétexte à Napoléon III pour intervenir, aux côtés de l’Angleterre, contre la Chine lors de la seconde guerre de l’opium et obtenir de nouvelles concessions d’un Empire affaibli.

Assassinés, exécutés ou morts d’épuisement

Dans le cas des 17 martyrs du Laos, les dossiers le montrent : le père Joseph Thao Tiên et 16 autres prêtres et laïcs assassinés, exécutés ou morts d’épuisement entre 1954 et 1970, ont trouvé la mort dans un contexte politique particulièrement complexe, celui de la décolonisation, des guerres de libération nationale et de la guerre froide.

L’évangélisation du Laos est récente : ce sont les prêtres des MEP qui, les premiers, y apportèrent l’Évangile, à la fin du XIXe siècle, suivis par les Oblats de Marie Immaculée (OMI) dans les années 1930. Mais rapidement, notamment après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les bouleversements politiques ont rendu leur mission périlleuse. "La guérilla voulait éliminer tout ce qui était étranger et chrétien, expliquait en 2010 le père Serge Leray, chancelier du diocèse de Nantes et promoteur de justice du procès en béatification

  • 1
  • 2
Tags:
laosmartyrs
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement