Aleteia

L’action de grâce, le moment des grâces

Alessia Giuliani (CPP/Ciric)
Partager
Commenter

Le moment le plus précieux après la communion, c'est celui de l'action de grâce, nous dit saint Julien Eymard. Demandez alors à Jésus tout ce que vous voudrez, c'est le moment des grâces.

Dans son livre Fleurs de l’Eucharistie, saint Julien Eymard nous enseigne l’importance de l’action de grâces. Voici quelques conseils qu’il donne pour tirer parti de ce temps si précieux :

"Le moment le plus solennel de la vie, c’est celui de l’action de grâces. Vous possédez alors le Roi du ciel et de la terre, votre Sauveur et votre Juge, tout disposé à vous accorder tout ce que vous lui demanderez."

"L’action de grâces est absolument nécessaire si l’on ne veut pas que la Communion dégénère en une simple habitude pieuse."  

"Notre Seigneur demeure peu de temps dans nos cœurs, après la Sainte Communion. Cependant les effets de sa présence se prolongent. Les Saintes Espèces sont comme un couvercle, lequel se brise et disparaît pour que le remède produise ses effets salutaires dans l’organisme."
 
"Consacrez, si vous le pouvez, une demi-heure à l’action de grâces, ou au moins un quart d’heure. Vous n’avez pas de cœur, vous n’appréciez nullement ce que vous faites en communiant si, après avoir reçu Notre-Seigneur, vous ne sentez rien et n’avez rien à lui dire pour le remercier."  

"Laissez, si vous voulez, l’Hostie un moment sur votre langue afin que Jésus, vérité et sainteté, la purifie et la sanctifie. Introduisez-la ensuite dans votre poitrine, sur le trône de votre cœur, et L’adorant en silence, commencez l’action de grâces."  

"Adorez Jésus sur le trône de votre cœur, appuyez-vous sur son cœur brûlant d’amour. Exaltez sa puissance… proclamez-Le votre Maître et vous son heureux serviteur, prêt à tout pour Lui plaire."
 
"Remerciez-le de vous avoir tant honoré, tant aimé, de vous avoir tant donné en cette Communion ! Louez sa bonté, son amour pour vous, si pauvre, si imparfait, si infidèle. Invitez les anges, les saints, sa divine Mère, à louer, à bénir, à remercier Jésus pour vous. Unissez-vous aux actions de grâces de la Sainte Vierge, si aimantes, si parfaites !"  

"Remercions par l’entremise de Marie, car lorsqu’un petit enfant reçoit quelque chose, c’est à sa mère de remercier pour lui. L’action de grâces identifiée à celle de Marie sera parfaite et bien agréée par le Cœur de Jésus."  

"Dans l’action de grâces de la Communion, pleurez vos péchés à ses pieds, comme Marie-Madeleine (Jn 12, 3), Protestez-Lui de votre fidélité, de votre amour ; faites-Lui le sacrifice de vos affections déréglées, de votre lâcheté, de votre paresse à entreprendre ce qui vous coûte. Demandez-Lui la grâce de ne plus l’offenser, et protestez que vous préférez la mort au péché."  

"Demandez tout ce que vous voudrez, c’est le moment des grâces : Jésus est prêt à vous donner son royaume même. C’est Lui faire plaisir que de Lui donner l’occasion de répandre ses bienfaits."  

"Demandez le règne de sa sainteté en vous, en vos frères ; demandez que sa charité soit en tous les cœurs."  

Adapté de l’espagnol par Élisabeth de Lavigne
Article initialement publié par Gaudium Press

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]