Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconÉglise
line break icon

Pape François : le christianisme ne se résume pas à une "belle idée"

ne

News.va - Publié le 11/06/15

Dans son homélie de mardi matin en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le Pape a demandé à Dieu la grâce d’une identité "qui ne cherche pas à s’adapter aux choses jusqu’à ce que le sel perde sa saveur".

Jésus "fait homme et mort par obéissance", "c’est cela l’identité chrétienne, et c’est là qu’est le témoignage". François a mis en garde contre ceux qui veulent transformer le christianisme en une "belle idée" ; ceux qui cherchent Dieu dans une spiritualité un peu éthérée, "les agnostiques modernes" ; "ceux qui toujours ont besoin de nouveauté dans l’identité chrétienne" et "qui se demandent : ‘Mais où sont ces voyants qui nous racontent aujourd’hui la lettre que la Vierge enverra à 16 h ?’. Et ils vivent de cela. Cela n’est pas l’identité chrétienne", affirme François. "La dernière parole de Dieu s’appelle Jésus, rien de plus." Le Pape a également réaffirmé qu’un autre risque pour le témoignage chrétien était la mondanité qui "élargit la conscience" à ce point que tout peut y être accepté.

Se laisser porter par l’Esprit Saint

Quelle est l’identité chrétienne ? Le pape François a consacré son homélie à la parole de saint Paul aux Corinthiens, lorsqu’il parle justement de l’identité des disciples de Jésus. C’est vrai, a-t-il dit, que pour "arriver à cette identité chrétienne", Dieu "nous a fait faire un long chemin d’histoire" jusqu’à ce qu’Il envoie son Fils. "Nous aussi, nous devons parcourir un long chemin dans notre vie pour que cette identité chrétienne soit forte" afin de pouvoir en témoigner. "C’est un chemin qui part de l’ambiguïté pour parvenir à la véritable identité."

"C’est vrai, il y a le péché, et le péché nous fait tomber, mais nous avons la force du Seigneur pour nous relever et avancer avec notre identité. Mais je dirais aussi que le péché fait partie de notre identité : nous sommes pécheurs, mais des pécheurs avec la foi en Jésus-Christ. Ce n’est pas seulement une foi de connaissance, non. C’est une foi qui est un don de Dieu et que Dieu fait entrer en nous. C’est Dieu Lui-même qui nous confirme en Christ. Il nous a conféré l’onction, Il a gravé le sceau et Il nous a donné des arrhes, le gage de l’Esprit dans nos cœurs. C’est Dieu qui nous donne ce don de l’identité." Fondamentalement, a ajouté François, être chrétien, c’est être fidèle à cette identité chrétienne et laisser l’Esprit Saint nous faire aller de l’avant dans la vie. Il est la garantie, le gage de notre cœur. "Nous ne sommes pas des personnes qui suivent une philosophie, nous sommes oints et nous avons la garantie de l’Esprit."

La mondanité fait perdre sa saveur à notre témoignage

L’identité chrétienne est "belle" et suppose un témoignage. Pour cette raison, Jésus parle du témoignage comme du "langage de notre identité chrétienne". Et puisque nous sommes pécheurs, l’identité chrétienne peut être tentée. Il y a toujours des tentations et l’identité peut "s’affaiblir ou se perdre". Le Pape met en garde contre deux dangers.

D’abord celui de passer du témoignage aux idées, c’est-à-dire de délayer leur témoignage. Et ainsi, du Christ concret (parce que l’identité chrétienne est concrète, on peut le lire dans les Béatitudes ou dans le chapitre 25 de l’Évangile selon saint Matthieu, recommande le Pape ), nous passons à une religion un peu soft, dans la zone et sur la route des agnostiques. Derrière, il y a le scandale. Cette identité chrétienne est scandaleuse, et il y a cette tentation de dire : "Non, non pas de scandale".

"La dernière parole de Dieu s’appelle Jésus"

"La Croix est un scandale et donc, il y a ceux qui cherchent Dieu dans cette spiritualité un peu éthérée, les agnostiques modernes." Puis, a averti François, il y a "ceux qui toujours ont besoin de nouveauté dans l’identité chrétienne" et ils ont "oublié qu’ils ont été choisis, oints", qu’ils ont "la garantie de l’Esprit" et "ils cherchent : ‘Mais où sont ces voyants qui nous disent aujourd’hui la lettre que la Vierge enverra à 16 h ?’. Et ils vivent de cela. Cela n’est pas l’identité chrétienne. La dernière parole de Dieu s’appelle Jésus, rien de plus".

  • 1
  • 2
Tags:
homeliesPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement