Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Que signifie le symbole ن , et pourquoi le partager ?

D.N.N شبكة دمشق الاخبارية
Partager

Il y a un an, le symbole ن apparaissait sur les murs de Mossoul, puis sur les réseaux sociaux. Retour sur un symbole.

Il y a un an, déjà, Mossoul tombait, rapidement, étonnamment rapidement, suivie par Qaraqosh et la plaine de Ninive. Voici ce que nous écrivions alors :

Nous sommes tous des chrétiens d’Irak ! Pour la première fois depuis près de 2 000 ans, il n’y a plus aucun chrétien à Mossoul. Les chrétiens d’Irak, les descendants directs des Assyro-Chaldéens, ont eu le choix entre la mort et l’exil, suite à l’ultimatum des fanatiques de l’EI.

Mais avant de leur donner le choix entre la conversion, l’impôt, la fuite ou la mort, les islamistes ont commencé par marquer toutes les maisons des chrétiens d’un ن, souvent inscrit dans un cercle. Ce symbole est en fait une lettre de l’alphabet arabe, le "noun", qui correspond au N dans l’alphabet latin, un N pour Nasrani (Nazaréen), le terme parfois péjoratif désignant les "adepte du Nazaréen", les chrétiens.

Une fois ceux-ci exilés, tous leurs biens et possessions pourront bien sûr être pillés par les "bons croyants" que sont ces djihadistes de l’EI. Derrière les motivations religieuses, le goût pour l’argent et le pouvoir ne sont jamais très loin… Ces marques sur les maisons avant d’en exproprier puis d’en tuer les propriétaires ne sont pas sans rappeler les agissements des nazis dans les années 30 à l’égard de la communauté juive, ces autres fous extrémistes peignant alors des étoiles de David sur les vitrines…

Des chrétiens, mais aussi des musulmans, de Bagdad se sont réunis avec des pancartes affichant : "Je suis Irakien, je suis chrétien". À nous de montrer, pour faire réagir ceux qui nous gouvernent, que nous sommes tous des chrétiens d’Irak. En soutien avec les chrétiens d’Irak persécutés dans l’indifférence la plus totale, entre le drame ukrainien et le conflit israélo-palestinien, les chrétiens du monde entier sont appelés à afficher ce symbole ن  sur les réseaux sociaux.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]