Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : L’Eucharistie, antidote à l’éloignement de Dieu

vatican.va
Partager

Le pape François nous rappelle la portée spirituelle de l'Eucharistie, un instrument de la miséricorde du Seigneur.

Le Saint-Père a présidé jeudi soir la messe sur le parvis de la basilique, devant plusieurs milliers de fidèles, dont, au premier rang, de nombreuses personnes malades et handicapées. Le pape François s’est attaché à rappeler la portée spirituelle de l’Eucharistie, un instrument de la miséricorde du Seigneur. "Lors de la dernière Cène, Jésus donne son Corps et son Sang, avec le pain et le vin, pour nous laisser la mémoire de son sacrifice d’Amour infini. Avec ce viatique rempli de grâce, les disciples ont tout le nécessaire pour leur chemin à travers l’histoire, pour étendre le Royaume de Dieu. Lumière et force seront pour eux le don que Jésus a fait de Lui-même en s’immolant volontairement sur la croix. Et ce Pain de vie est parvenu jusqu’à nous", a rappelé le pape François.

L’Eucharistie, antidote à l’éloignement de Dieu

"Mais il y a un danger, une menace, celle de se désagréger, de s’avilir, a-t-il averti. Nous nous désagrégeons quand nous ne sommes pas dociles à la Parole du Seigneur, quand nous ne vivons pas la fraternité entre nous, quand nous nous mettons en compétition pour occuper les premières places, quand nous ne trouvons pas le courage de témoigner de la charité, quand nous ne sommes pas capables d’offrir l’espérance."

Le pape François a donc voulu rappeler au catholiques quel est leur meilleur antidote : "L’Eucharistie nous permet de ne pas nous désagréger, parce qu’elle est lien de communion, l’accomplissement de l’Alliance, le signe vivant de l’Amour du Christ qui s’est humilié et anéanti pour que nous restions unis. En prenant part à l’Eucharistie et en nous nourrissant d’elle, nous sommes engagés sur un chemin qui n’admet pas les divisions".

Rempart contre les idolâtries de notre temps

"Et maintenant que signifie aujourd’hui pour nous "s’avilir" ?, a poursuivi le Pape. Cela signifie se laisser contaminer par les idolâtries de notre temps : paraître, consommer, se mettre soi-même au centre de tout, mais également être compétitif, faire de l’arrogance un comportement gagnant, ne pas reconnaître ses torts ou d’avoir besoin. Tout cela nous avilit, fait de nous des chrétiens médiocres, tièdes et insipides, païens."

Face à toutes ses dérives et à ces tentations contemporaines, le pape François a donc voulu rappeler ce qui est à la racine de la foi chrétienne : "Jésus a versé son Sang comme prix pour que nous soyons purifiés de tous les péchés : pour ne pas nous avilir, regardons-Le, abreuvons-nous à Sa source, pour être préservés du risque de la corruption. Et alors, nous expérimenterons la grâce d’une transformation : nous resterons de pauvres pécheurs, mais le sang du Christ nous délivrera de nos péchés et nous restituera notre dignité. Sans notre mérite, avec une sincère humilité, nous pourrons porter aux frères l’Amour de notre Seigneur et Sauveur. Nous serons ses yeux qui partent à la recherche de Zachée et Marie-Madeleine, nous serons sa main qui secourt les malades de corps et d’esprit ; nous serons son cœur qui aime ceux qui ont besoin de réconciliation, de miséricorde et de compréhension".

Une force pour les faibles et les pêcheurs

"Ainsi, l’Eucharistie actualise l’Alliance qui nous sanctifie, nous purifie et nous unit en communion admirable avec Dieu. Ainsi, nous verrons que l’Eucharistie n’est pas une récompense pour les bons, mais est la force pour les faibles, pour les pécheurs, a-t-il tenu à préciser, sortant de son texte. C’est le pardon, c’est le viatique qui nous aide à avancer, à cheminer."

"Aujourd’hui, fête du Corpus Domini, nous avons la joie non seulement de célébrer ce mystère, mais aussi de le louer et le chanter dans les rues de notre ville, a rappelé le Saint-Père. Que la procession que nous ferons à l’issue de la messe, puisse exprimer notre reconnaissance pour tout le chemin que Dieu nous a fait parcourir à travers le désert de nos pauvretés, pour nous faire sortir de la condition d’esclave, en nous nourrissant de son Amour à travers le Sacrement de son Corps et de son Sang."

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]