Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mais qui a volé la cloche de l’église de Mailhoc ?

AbramArt
Partager

L’église Saint-Jean-Le-Froid de Mailhoc dans le Tarn a été dépouillée de sa cloche de bronze, pesant 150 kg.

Les 236 habitants du village de Mailhoc dans le Tarn sont consternés par ce méfait insolite. Le riverain qui a constaté la disparition de la cloche a même d’abord cru à une mauvaise plaisanterie avant de se rendre à l’évidence : la cloche de l’église de la commune a bel et bien été emportée par des cambrioleurs. Selon la gendarmerie, il s’agirait de voleurs de métaux, qui auraient profité de l’isolement de l’église pour accomplir leur méfait. Ils semblent avoir utilisé un filin relié à un véhicule qui leur aurait permis de faire descendre la cloche, endommageant au passage le toit de l’église.

Un butin estimé à seulement 700 €

Ce vol spectaculaire ne représente pas un butin considérable pour les malfaiteurs : le prix du bronze au kilo oscillant entre 4 et 5 euros, ils peuvent espérer au plus avoir gagné 750 euros. Il y a peu de chance que la valeur patrimoniale de la cloche, qui date de 1624 et qui ornait cette très belle église romane, ait une quelconque valeur à leurs yeux… En revanche, contactée par Aleteia, la mairie a confié qu’elle devra débourser quelque 4 500 euros pour faire venir une nouvelle cloche. Deux semaines après le vol, survenu probablement le 19 mai, la municipalité était toujours sans nouvelle de la gendarmerie, et n’espérait plus que les coupables soient appréhendés.

Les lieux saints vulnérables

Dans le seul département du Tarn, se trouvent 800 lieux de culte catholiques, principalement des églises et des chapelles. Certains, comme l’église Saint-Jean-Le-Froid, sont isolés et préoccupent les gendarmes, notamment en raison du prix élevé de certains métaux et de l’audace des voleurs. "Nous recensons tout cela pour offrir une meilleure sécurité, confie la gendarmerie au Parisien. Certains métaux sont recherchés, il y a donc des vols, il faut protéger ce patrimoine."

Tags:
clochevol
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]