Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 03 mars |
Bienheureux Charles le Bon
home iconActualités
line break icon

Indonésie : Fin de la mention obligatoire de la religion sur la carte d’identité

© P.RAZZO / CIRIC

Eglises d'Asie - Publié le 01/06/15

L’Indonésie abroge cette obligation qui entraînait des discriminations pour les non-musulmans.

Le 20 mai dernier, le ministre de l’Intérieur, Tjahjo Kumolo, a déclaré que l’obligation de la mention de l’appartenance religieuse sur la carte d’identité nationale était supprimée. Désormais, a-t-il précisé, les citoyens indonésiens pourront laisser un blanc en face de la rubrique "religion" de leur document d’identité ou inscrire la religion de leur choix, y compris si celle-ci ne fait pas partie des six religions officiellement reconnues.

Ce faisant, le ministre de l’Intérieur a tranché un débat récurrent depuis des années en Indonésie, à savoir si cette obligation de mention de la religion sur les documents d’identité était ou non une mesure contribuant à la défense de la liberté religieuse. La mesure étant très sensible, le ministre a pris soin de la présenter comme étant de nature "administrative" et qu’elle avait reçu l’assentiment du ministère des Affaires religieuses ainsi que celui du MUI, le Conseil des oulémas d’Indonésie.

Un héritage du régime de Suharto

Il y a quelques mois, peu après sa nomination au poste de ministre de l’Intérieur au sein du cabinet nouvellement formé du président Joko Widodo, Tjahjo Kumolo avait déclaré que "si [l’Indonésie] protège les religions pour le bien du peuple, le pays n’est ni un pays laïque ni un pays fondé sur la religion".

La mention obligatoire de la religion sur la carte d’identité (KTP, Kartu Tanda Penduduk) n’a pas toujours eu cours en Indonésie. Elle remonte au régime de l’Ordre Nouveau du président Suharto (1966-1998) et avait été instaurée alors que chaque Indonésien devait fournir la preuve qu’il n’était pas communiste ; les communistes étant supposés athées, les Indonésiens, en indiquant sur leur carte d’identité leur appartenance à l’une des cinq religions reconnues (islam, hindouisme, bouddhisme, protestantisme et catholicisme), montraient ainsi leur non-appartenance au communisme. En janvier 2000, à titre de geste de considération envers la communauté sino-indonésienne, le confucianisme avait été ajouté à cette liste des religions officiellement reconnues. Et il existe également une septième possibilité (s’inscrire sous l’intitulé "autre" à la rubrique "religion") afin de permettre aux tenants des aliran kepercayan ("croyances traditionnelles", à savoir les animistes) de se doter d’une carte d’identité sans avoir à se reconnaître dans l’une ou l’autre des religions officiellement reconnues.

Depuis des années, cette obligation de mention de la religion était vivement critiquée par certains et ardemment défendues par d’autres. (…) Lire la suite sur le site de l’agence d’information des Missions étrangères de Paris (MEP), Églises d’Asie

Tags:
Indonésie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
2
Guilhem Lignon
Timothée Dhellemmes
Vidéo : abandonné par Dieu ? La leçon de foi édifiante de Guilhem
3
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
4
Ange gardien
Isabelle Cousturié
La prière à son ange gardien pour déjouer le mal
5
cathédrale de Nice
Bérengère Dommaigné
Soulagement à Nice et Dunkerque, les messes sont autorisées
6
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
7
Rachel Molinatti
TikTok : le calcul « hallucinant » du père Matthieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement