Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 23 septembre |
Saint Pio de Pietrelcina
home iconAu quotidien
line break icon

Crise de la vingtaine : la faute aux parents poules ?

Yves

Atlantico - Publié le 01/06/15

Nombreux sont les jeunes adultes se rendant chez des thérapeutes à qui ils déclarent ne manquer de rien mais ne pas être heureux pour autant. Voici comment préparer son enfant à être indépendant.

Entretien avec Gisèle George, pédopsychiatre et auteur de plusieurs ouvrages comme La confiance en soi de votre enfant (2007, Odile Jacob) ou encore Ces enfants malades du stress (2002, Anne carrière).

De plus en plus de jeunes adultes avouent être malheureux alors que leur vie (job, famille, amis..) est en apparence équilibrée. Qu’est-ce qui peut expliquer ce sentiment de vide intense chez quelqu’un qui paraît ne manquer de rien ? 
Gisèle George :
Socialement, la vie paraît équilibrée et jusqu’à 20 ou 30 ans les enfants sont élevés dans l’idée d’acquérir leur autonomie d’adulte. Ceci sous-entend d’avoir un job, un certain confort financier et d’entamer une vie de famille. À 20 ou 30 ans, les jeunes ont donc obtenu ce qu’il souhaitaient et ont l’impression d’être parvenus au bout de leur vie d’enfant et d’entamer leur parcours d’adultes.

À 30 ans comme à 18, 40 ou 50 ans ils vont être obligés de se poser et de remettre leur curseur et leurs valeurs de vie sur "qui je voudrais être à 30 ou 40 ans ?". L’impression de malheur est seulement le fait d’avoir un projet qui a abouti et de ressentir le besoin d’en démarrer un nouveau. Il y a là un moment un peu triste, on ne sait plus forcément à quoi s’accrocher pour les dix prochaines années de sa vie. C’est plutôt un signe d’intelligence et de bonne évolution de la personnalité. On a souvent expliqué le mal-être de certains jeunes adultes (20 à 30 ans) par la manière dont ils ont été élevés. En quoi la façon dont les parents s’occupent de leur enfant peut-elle être déterminante de sa motivation et de son bien-être lorsqu’il grandit et devient jeune adulte ? 

Il est clair que les jeunes sont élevés par les parents, mais je refuse que l’on puisse avoir cette idée que les parents "font toujours mal". Les enfants sont élevés par les parents, mais aux alentours de 20 ou 30 ans, il faut que les jeunes trouvent leurs ressources personnelles pour aller de l’avant.

Jusque-là, les parents leur avaient donné des lignes de conduite et de devenir. À partir de 20 ans, ils doivent commencer à conduire leur route de vie par eux-mêmes. Il arrive parfois qu’ils aient des moments de tristesse, de peur puisqu’ils ne sont plus soutenus comme avant.

S’il y a donc erreur, c’est peut-être parce que l’on met un peu trop actuellement les enfants dans des rails de scolarité et de devenir. On oublie un point important dans les apprentissages : la confiance en soi. L’école comme les parents ne travaillent pas assez sur la confiance en soi. Un jeune adulte doté de confiance en lui-même pourra rebondir après un échec à l’opposé d’un jeune qui en manque. Lire la suite de cet entretien sur Atlantico

Tags:
Éducationparents
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
3
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
4
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
5
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
WEB2-FAMILLE-LEFEVRE-YOUTUBE.jpg
Agnès Pinard Legry
Le premier single de la famille Lefèvre enfin disponible
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement