Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pakistan : Le pire évité dans un quartier chrétien de Lahore

© AAMIR QURESHI / AFP
PAKISTAN, Islamabad : Pakistani policemen inspect a local court building after a gun and suicide attack in Islamabad on March 3, 2014. At least 11 people were killed and 24 wounded in a gun and suicide attack at a court complex in the heavily-secured Pakistani capital Islamabad, police said.
Partager

Un jeune chrétien a été pris à partie pour blasphème par une foule en colère. Mais, pour la première fois, les autorités sont intervenues rapidement.

"Quand une accusation de blasphème est faite à un musulman c’est lui et lui seul qui en paie les conséquences, alors que pour un chrétien, la responsabilité retombe sur toute la communauté", commente l’archevêque de Lahore, Mgr Francis Shah, au lendemain de nouvelles violences contre un quartier à majorité chrétienne de Lahore.  
 
Un jeune chrétien, Humayun Faisal Masih, a été accusé de blasphème pour avoir brûlé des feuilles de journaux contenant des versets du Coran alors qu’il faisait des rangements chez lui. Une foule en colère s’en est alors pris, dimanche 24 mai, à tout le quartier, portant atteinte aux maisons des chrétiens et jetant des pierres contre l’église catholique de Saint-Joseph, mais sans pouvoir y entrer grâce à l’intervention rapide des forces de l’ordre qui ont arrêté divers agresseurs, selon un compte rendu des faits à Fides du directeur exécutif de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale du Pakistan. Cecil Shane Chaudhry confirme que la tension est encore très élevée dans le quartier de Sanda où était attendu l’archevêque de Lahore en personne, comme il l’a lui-même confié à l’Aide à l’Église en détresse.
 
L’archevêque de Lahore s’est félicité de la rapidité d’intervention des autorités pour disperser la foule : "C’est la première fois que le gouvernement intervient à temps pour sauver les personnes et maisons". Il attribue cette rapidité d’action au précédent dramatique du double attentat commis le 15 mars dernier contre des églises du quartier chrétien Youhanabad à Lahore, faisant 15 morts et plus de 70 blessés (Aleteia). Depuis ce jour-là, l’archevêque affirme entretenir des relations étroites avec des représentants politiques et religieux  qui ont permis cette fois-ci "d’éviter le pire".
 
Ces jours-ci, l’avocat chrétien Sardar Mushtaq Gill, défenseur des droits fondamentaux, a visité les zones touchées et rencontré un certain nombre de résidents. "Ils sont terrorisés et épouvantés, raconte-t-il à Fides. Il est devenu difficile pour les chrétiens de vivre avec les musulmans, en particulier lorsque la loi sur le blasphème est utilisée de manière abusive. Cette loi est utilisée contre les chrétiens pour les mettre en difficulté. Nous demandons à la communauté internationale d’accomplir des pas afin que l’on puisse parvenir à son abolition au Pakistan."

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]