Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 13 mai |
Ascension
home iconÉglise
line break icon

Espoirs, inquiétudes, vie quotidienne… Le Pape se confie

DR

interview pape françois

Radio Vatican - Publié le 25/05/15

Le pape François a accordé un nouvel entretien au quotidien argentin "La Voz del Pueblo".

Dans cette longue entrevue accordée au journaliste Juan Berretta, en la maison Sainte-Marthe, le Saint-Père s’attarde sur ce que signifie "être Pape" et évoque longuement sa relation avec le peuple, son amour pour les pauvres, le déroulement de ses journées, mais il confie aussi ses espoirs et ses préoccupations.

Le Saint-Père répond tout d’abord à la question : pourquoi répétez-vous toujours : "Priez pour moi" ? "Parce que j’en ai besoin", affirme-t-il. "J’ai besoin d’être soutenu par la prière du peuple. C’est une nécessité intérieure", insiste le Pape qui réaffirme n’avoir jamais pensé être élu. Et en plaisantant, il rappelle que lors du dernier conclave, les bookmakers anglais le donnaient seulement en 46e position. Il souligne cependant que "la vie d’un religieux, d’un jésuite, change en fonction des nécessités" et que lorsqu’il a été élu il s’est totalement confié à Dieu, "en priant tranquillement le rosaire" durant le dépouillement des votes qui, confie-t-il, semblait durer une éternité.

Le Saint-Père répond ensuite à une question concernant sa relation exceptionnelle avec les personnes, et le "magnétisme qu’il génère chez les gens". "Je ne sais pas pourquoi cela se produit, confie-t-il. C’est comme si les personnes comprenaient ce que je veux dire". "Je tente d’être concret, poursuit-il. C’est cela que vous appelez "magnétisme", certains cardinaux me disent que c’est lié au fait que les gens me comprennent". Et le Pape ajoute : "Être avec les gens est bon pour moi", c’est comme si "ma vie faisait corps avec les personnes et psychologiquement je ne peux pas vivre sans cela".

Un Pape qui n’aime pas beaucoup le protocole

Le pape François évoque sa vie quotidienne et avoue que certaines choses de sa vie en Argentine lui manquent : "Sortir dans la rue, marcher dans les rues", ou ajoute-t-il en riant, "aller manger une bonne pizza dans une pizzeria". "Quand j’étais cardinal, j’aimais beaucoup me balader dans les rues ou prendre le métro, la ville m’enchante, je suis un citadin dans l’âme". Et le Pape reconnaît : « C’est vrai que j’ai une réputation d’indiscipliné, le protocole, je ne le suis pas beaucoup, je le perçois comme étant froid mais lorsqu’il y a des choses officielles, je le suis totalement".

Le Saint-Père répond ensuite à des questions très concrètes concernant son emploi du temps et ses habitudes. Il dit dormir six heures par nuit et avoir besoin d’une sieste d’au moins 40 minutes. "Je vais me coucher vers 21 h, indique-t-il, je lis pendant une heure puis je m’endors d’un sommeil profond. Je me réveille à 4 h du matin tout seul, c’est mon horloge biologique." Interrogé sur son rythme de travail et certaines pressions, le Pape dit être "un téméraire et en général ne pas avoir peur".

Évoquant "les pressions" liées à son ministère, le Saint-Père reconnaît qu’en ce moment c’est "l’intensité du travail" qui le fatigue. "J’ai un rythme de travail très soutenu, c’est le syndrome de la fin de l’année scolaire." Et puis, poursuit-il, "il y a mille choses, mille problèmes liés à ce que tu dis ou ne dis pas". Et le Pape cite les médias qui "parfois mettent en avant une parole et la sortent de son contexte". Il reconnait ne plus suivre la politique en Argentine, qu’il définit avec un peu d’amertume comme "un pays aux nombreuses possibilités et aux nombreuses opportunités perdues". Concernant la menace d’attentats il affirme "se sentir dans les mains de Dieu". Il reconnait en revanche, comme il l’a déjà fait par le passé, "avoir peur de la douleur physique". Sur ce plan "je suis très peureux", admet-il avec franchise.

Des larmes pour les enfants irakiens

  • 1
  • 2
Tags:
Pape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
MSZA ŚWIĘTA
Philip Kosloski
Pourquoi les catholiques répondent-ils « Et avec votre esprit » à...
2
PADRE PIO,I ABSOLVE YOU
Philip Kosloski
La puissante prière de guérison de Padre Pio
3
FIRST COMMUNION
Edifa
Les écueils à éviter avant et après la première communion de son ...
4
Camille Yaouanc
Trisomie 21 : les chiffres effarants du diagnostic prénatal
5
Anne Bernet
À Laval, l’irréductible (basilique) Notre-Dame d’Avesnières
6
KŁÓTNIA MAŁŻEŃSKA
Gelsomino Del Guercio
Cinq « virus » qui pourrissent la vie de couple
7
PLANOWANIE BUDŻETU DOMOWEGO
Edifa
L’argent dans le couple : comment éviter les conflits ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement