Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 15 avril |
Sainte Anastasie
home iconActualités
line break icon

Comment l’État islamique « institutionnalise » la violence sexuelle

© James Gordon / Flickr CC

Isabelle Cousturié - Publié le 25/05/15

Le cri d’alarme de la représentante de l'ONU Zainab Bangura à son retour de mission au Moyen-Orient.

Une jeune fille de 20 ans, capturée par les djihadistes, brûlée vive pour s’être refusée à l’homme qui avait fait d’elle son esclave. L’ex-ministre sierra-léonaise Zainab Bangura, représentante de l’ONU pour les crimes sexuels dans les zones de conflit, n’avait encore jamais vu cela : "Les violences commises contre ces femmes ont franchi un cap inimaginable… Nous avons aujourd’hui affaire à des actes sadiques organisés et coordonnés", confie-t-elle dans un entretien sur le site Middle East Eye, à son retour de mission en Syrie, Irak, Turquie, Liban et Jordanie.

La représentante a pu y rencontrer des femmes yézidies, chrétiennes et turkmènes, minorités ethniques et religieuses contre lesquelles les djihadistes poursuivent "impitoyablement" leurs opérations de "nettoyage" dans les régions sous leur contrôle.  

La liste des atrocités commises par l’autoproclamé État islamique (EI) est longue : des femmes vendues sur les marchés, violées et utilisées comme esclaves du sexe, selon une hiérarchie bien précise. Les plus jeunes et jugées les plus jolies sont envoyées à Raqqa, vendues à des cheikhs, qui ont le premier choix, puis à des émirs et en dernier lieu aux combattants qui les revendent ensuite à un prix de moins en moins cher. "Une jeune fille a été revendue 22 fois", a-t-on rapporté à la représentante de l’ONU. Pour Zainab Bangur, l’EI a "institutionnalisé la violence sexuelle", en a fait un élément central, omniprésent, de son "idéologie" extrémiste, un instrument actif pour "recruter, récolter des fonds et imposer la discipline et l’ordre".  

Après plus de quatre ans de guerre, ce sont près de 8 millions de femmes et jeunes filles déplacées qui sont à risque entre la Syrie et l’Irak, plus de 40 000 à avoir subi ces violences d’une manière ou d’une autre, selon le Fonds des Nations Unies pour la population. Pour en savoir plus sur cet esclavage des femmes à grande échelle, lire aussi notre article sur Aleteia sur le sujet.

Tags:
esclavage sexuelÉtat islamiqueIslam
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
3
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
4
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
7
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement