Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Enlèvement du père Mourad : l’Œuvre d’Orient appelle la France a réévaluer son action en Syrie

Unknown/Fair Use
Partager

Dans un communiqué, l'Œuvre d'Orient exprime sa colère suite à l'enlèvement du père Jacques Mourad, prêtre de l’Église syriaque catholique, et en demande au gouvernement français de prendre ses responsabilités en Syrie.

Suite à l'enlèvement du père Mourad, l’Œuvre d’Orient constate avec colère le déploiement du Daesh dans différentes zones de l’Irak et de la Syrie : frontière irako-syrienne, ville de Ramadi en Irak et de Palmyre en Syrie. La prise de cette dernière cité est une catastrophe culturelle d’ampleur mondiale mais aussi une catastrophe stratégique et morale.

L’Œuvre d’Orient souligne aussi que, dans les zones de la plaine de Ninive où se trouvaient les chrétiens, le Daesh n’a pas reculé d’un seul centimètre et estime qu'il est plus que jamais urgent de prendre les moyens de les neutraliser. Ses responsables espèrent que la réunion internationale qui doit avoir lieu le 2 juin prochain à Paris permettra la mise en œuvre des moyens nécessaires afin de mener des actions efficaces. L’Œuvre d’Orient souhaite ainsi que l’action de la France en Syrie soit réévaluée.

Enlevé par trois hommes armés

Le père Jacques Mourad a été enlevé par trois personnes masquées jeudi 21 mai en début d’après-midi dans son monastère de Mar Elian à Qaryatayn (Aleteia), alors qu’il travaillait à l’organisation de l’accueil prévisible d’un afflux de réfugiés de Palmyre. Membre de la communauté Al Khalil, il avait succédé au père Paolo Dall’Oglio – dont on est sans nouvelle depuis près de deux ans – à la tête du monastère de Mar Moussa.

Le père Jacques Mourad a toujours agi dans un esprit de service auprès de toute la population, chrétienne et musulmane. Depuis l’Œuvre d’Orient, le père Ziad Hilal, jésuite de Homs, raconte les circonstances du drame : "Après la chute de Palmyre, beaucoup de civils se sont dirigés vers Qaryatayn, petite ville à 30 km de Homs, et surtout le monastère de Mar Elian où le père Jacques Mourad avait commencé à organiser l’accueil des familles déplacées. C’est à ce moment-là que trois hommes masqués l’ont kidnappé ainsi qu’un chrétien âgé de 37 ans originaire d’Alep, Boutros. Ils ont été emmenés vers un lieu inconnu dans sa propre voiture et nous sommes sans nouvelle, ce qui est très inquiétant pour la communauté chrétienne".

Travaillant en collaboration avec le père Jacques Mourad, ils étaient encore en contact quelques heures plus tôt. "Alors que je lui proposais de quitter un moment Qaryatyan avec le rapprochement du Daesh, il m’a répondu que comme prêtre et pasteur il ne quitterait jamais le lieu tant qu’il y aurait des gens, sauf si on les chassait", nous confie le père Ziad.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]