Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Handicap : une ligne de poupées pour apprendre la tolérance aux enfants

© Makies
Partager

Des parents d’enfants invalides battent campagne pour sensibiliser les plus jeunes aux différences. Un fabriquant répond et lance les premiers modèles d’une ligne de poupées handicapées.

Il y a quelques semaines, sur les réseaux sociaux, des parents avaient demandé aux grandes marques de jouets de créer des personnages à l’image de leurs enfants invalides pour renforcer l’esprit de tolérance entre les enfants. Leur appel – lancé dans le cadre d’une campagne de sensibilisation au handicap, #ToysLikeMe (Des jouets comme moi) – a été entendu par le fabricant britannique MakieLab qui vient de créer une collection de poupées handicapées ou dotées de singularités physiques.

Les poupées, appelées "Makies" et fabriquées à l’aide d’une imprimante 3D, sont entièrement personnalisables. Les enfants peuvent les choisir avec des lunettes, une prothèse auditive, une tâche de naissance, en fauteuil roulant ou s’aidant d’une canne pour marcher. Certaines ont même des mains et des doigts flexibles leur permettant de parler la langue des signes. "Nous avons demandé aux internautes de publier des photos de jouets qui représentent le handicap de façon positive", explique Rebecca Atkinson, l’une des trois mamans à l’origine de la campagne de sensibilisation, dans une tribune publiée par The Guardian. Pour lancer leur mouvement, ces mamans avaient posté sur Facebook des images de poupées remaniées et assises dans des fauteuils roulants ou accompagnées de chiens, après avoir rappelé que plus de 150 millions d’enfants à travers le monde souffrent de handicaps. 

MakieLab est déjà connu pour ses modèles de poupée à choisir selon la couleur de la peau, des yeux, des cheveux… Seule question encore à régler : le coût de ce type de jouet atteint presque les 100 euros, rendant le produit non accessible pour tous. Parmi les autres constructeurs de jouets, seule la marque Arklu qui crée les poupées Lottie, connues pour leur naturel,  a accepté de réfléchir à de nouvelles infirmités qu’elle pourrait représenter à travers ses jouets. 
 

On se souvient que le fabricant de Barbie, Mattel avait lancé l’année dernière une Barbie chauve destinée aux hôpitaux américains spécialisés dans le traitement contre le cancer. Celui-ci s’était engagé suite à une pétition lancée sur le site change.org par la maman d’une petite fille de 4 ans atteinte d’une leucémie aiguë lymphoblastique. Pour la jeune mère, la poupée avait aidé la fillette à accepter la perte de ses cheveux, et lui avait apporté beaucoup de réconfort tout au long de son traitement.