Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Enlèvement du père Mourad : le nonce apostolique décrit « un prêtre très engagé, d’une spiritualité très solide »

AFP PHOTO/Sena VIDANAGAMA
SRI LANKA, Colombo : The Papal Nuncio in Sri Lanka, Mario Zenari gestures as he speaks with media representatives in Colombo, 04 April 2005. Sri Lankan Catholics have declared seven days of mourning for the pontiff after his death late 02 April. AFP PHOTO/Sena VIDANAGAMA
Partager

Le père jésuite Ziad Hilal, qui vit à Homs, et le nonce apostolique, Mgr Mario Zenari, tous deux en contact régulier avec le religieux disparu, témoignent de son courage et de son implication sur le terrain.

Un nouvel enlèvement de prêtre en Syrie : le père Jacques Mourad, prêtre syriaque-catholique, a été enlevé par trois hommes armés non identifiés jeudi après-midi, dans son monastère de Mar Elias, à Qaryatayn (Aleteia). Cette ville est située entre Homs et Palmyre, prise cette semaine par les djihadistes de l’État islamique. Depuis quatre jours, les réfugiés affluent vers le monastère, transformé depuis le début du conflit en centre d’accueil sous l’impulsion du père Mourad.

Le matin même de son enlèvement, le prêtre syriaque avait envoyé un message à ses amis, dans lequel il exprimait toute son inquiètude face à l’avancée de l’État islamique dans la région : "Les extrémistes de Daesh s’approchent de notre ville. À Palmyre, ils ont tué beaucoup de gens en leur coupant la tête. Priez pour nous, s’il vous plaît". 

Le père jésuite Ziad Hilal qui vit à Homs, à une centaine de kilomètres de Qaryatayn, s’est confié à Radio Vatican. Il connaît bien le père Mourad, originaire comme lui de Homs. Il revient sur les circonstances de l’enlèvement : "Le père Mourad a été kidnappé hier en début d’après-midi avec un autre jeune homme chrétien, Boutros, âgé de 37 ans. Ils ont tous deux été enlevés par trois personnes masquées qui sont entrées armées dans le monastère de Mar Elias. Ils l’ont mis dans sa propre voiture pour un lieu inconnu. Depuis nous n’avons plus aucune nouvelle, ce qui est très inquiétant pour nous et pour la communauté chrétienne en général". 

Rester aux côtés des réfugiés, malgré le danger

"Avant son enlèvement nous étions souvent en contact téléphonique avec lui, confie le religieux. Il nous disait qu’il était en train de préparer le monastère pour accueillir les déplacés venus de Palmyre il y a deux jours. Beaucoup de familles ont rejoint le monastère pour être aidées et logées. Le père Mourad, en tant que supérieur de la communauté de Mar Elias, a transformé son monastère en lieu d’accueil. Cela fait quatre ans qu’il fait de l’humanitaire aux côtés de la population." 

"Le problème est que le lieu n’est pas sécurisé, dénonce le père Ziad Hilal. Il se situe juste à côté de Palmyre ! Moi-même j’avais demandé au père Jacques Mourad s’il pouvait s’éloigner quelques jours. Il a refusé et m’a envoyé un message me disant qu’en tant que prêtre et pasteur, il ne quitterait pas cet endroit tant qu’il y aurait des gens sur place sauf s’il en était chassé. C’est le dernier message qu’il m’a laissé sur mon ordinateur."

Estimé par les chrétiens comme par les musulmans

"Je connais bien le père Jacques Mourad, un prêtre très engagé, d’une spiritualité très solide et d’une grande charité. Il menait des projets d’assistance humanitaire auprès des déplacés ces dernières années. Il était estimé par toute la communauté, les chrétiens et les musulmans, insiste de son côté le nonce apostolique à Damas, Mgr Mario Zenari. Il a su faire vivre en paix la communauté, et ce triste événement s’ajoute aux autres ecclésiastiques qui ont été enlevés : ils sont aujourd’hui six et dont on ne sait rien." Depuis le début du conflit syrien, rappelle le prélat, plus de 20 000 personnes ont été enlevées dans le pays.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]