Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les couples, nouveaux acteurs de l’évangélisation

© Communion Priscille & Aquila
Priscilla et Aquila.
Partager

L'Esprit-Saint et l’Église appellent de nouveaux Priscille et Aquilas à évangéliser, exhorte Alex et Maud Lauriot-Prévost, modérateurs de la "Communion Priscille & Aquila".

L’appel à l’évangélisation pour un couple chrétien fait-il vraiment partie de la vocation au mariage ?
Alex Lauriot-Prévost :
 La question est pertinente puisque la prise de conscience du lien étroit entre vocation du mariage et appel à évangéliser est de fait assez nouvelle, même si, dans l’histoire de l’Église, l’implication de laïcs et de couples dans l’évangélisation a été manifeste à certaines périodes, comme l’illustrent par exemple les bella brigata de Catherine de Sienne au XIVe siècle, ou le rôle missionnaire si déterminant des laïcs et des familles au Japon au XVIe siècle ou en Corée au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, la mission d’évangélisation propre des époux se redécouvre après des siècles d’un certain oubli, même si la mission de transmission de la foi des parents aux enfants est ancienne dans la tradition de l’Église. Le Concile Vatican II a élargi cette responsabilité missionnaire en mettant en évidence l’importance du témoignage de vie des laïcs, et donc des époux, au cœur du monde : pensons aux témoignages si riches et précieux de tant de baptisés et de familles au travers de leurs comportements et de leurs choix de vie conformes à l’Évangile, de leur proximité avec les plus pauvres, ou de leur engagement en faveur de la solidarité, du développement, de la vie sociale ou politique, ou tout récemment pour le respect du mariage homme-femme ou la défense de la vie. Ces témoignages peuvent porter, comme par ricochet, des fruits évangélisateurs. Cependant, comme l’écrivait Paul VI en 1975 (propos repris par tous ses successeurs quand ils parlent d’évangélisation) : "Le plus beau témoignage se révèlera à la longue impuissant s’il n’est pas éclairé, attesté, explicité par une annonce claire, sans équivoque du Seigneur Jésus. Il n’y a pas d’évangélisation vraie si le nom, l’enseignement, la vie, les promesses, le règne, le mystère de Jésus-Christ ne sont pas annoncés" (EN, § 22 et 41).

Des couples catholiques ne sont-ils pas engagés dans cette évangélisation directe depuis des décennies ? 
A. L.-P. : 
Quand on observe certaines expériences apostoliques depuis 30 ou 50 ans – dans des mouvements, des communautés ou des paroisses de nombreux pays – on est frappé de voir combien de nombreux couples sont effectivement investis – non pas simplement au service de l’Église, de Monsieur le curé, ou dans des apostolats ou engagements spirituels – mais résolument dans l’évangélisation auprès des non-croyants ou des baptisés qui ne connaissent pas l’amour de Dieu. Les formes que prend cette évangélisation sont souvent très diversifiées, touchent des publics variés et se vivent dans des contextes culturels fort différents. Pourtant, tous ces couples partagent sans doute deux caractéristiques communes : avoir une claire intention de conduire  au Christ ceux qui n’ont pas gouté son amour, sa tendresse, sa miséricorde et la force du Salut ; et vivre la grâce singulière d’annoncer l’Evangile "à deux voix" unies dans le mariage, ce qui a un rayonnement apostolique particulier et si précieux. Ce qui est donc récent dans l’Église est l’importance nouvelle que donnent le magistère et l’enseignement des papes à cet appel missionnaire du couple. Comme souvent dans l’histoire de l’Église, l’Esprit-Saint la devance ("L’Esprit-Sant soudain prit la parole !", dira le cardinal Ratzinger dans une conférence magistrale sur la nouvelle évangélisation) ; l’Église lit alors les signes des temps, exerce tout son discernement, puis encourage ce qui lui semble être un appel de Dieu pour le bénéfice de sa mission dans le monde. C’est ce qui semble se dérouler aujourd’hui sous nos yeux.

Pages: 1 2 3 4

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]