Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 07 mai |
Bienheureuse Gisèle
home iconActualités
line break icon

Vietnam : le pouvoir communiste se mêle de religion…et s’emmêle

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 12/05/15

Un projet de loi sur la religion est très mal accueilli par les évêques et le clergé catholiques du Vietnam.

Le 22 avril dernier, le Bureau gouvernemental des Affaires religieuses extrayait subitement de ses tiroirs un projet de loi jusque-là inconnu, le projet de loi N° 4 sur les croyances et la religion. Il était envoyé à toutes les communautés religieuses du pays. Celles-ci étaient invitées, dans un délai de quinze jours, à prendre connaissance de ce texte comportant douze chapitres et un total de 27 pages), afin de renvoyer aux fonctionnaires gouvernementaux leurs remarques et leurs contributions. Les Affaires religieuses précisaient que les communautés qui n’auraient pas envoyé de réponse avant la fin du temps prescrit seraient considérées comme ayant donné leur accord à l’ensemble des dispositions du texte.
Les promoteurs du projet de loi n’auront pas été déçus sur ce point ; ils n’ont pas eu à attendre la fin du délai imparti pour connaître le jugement des responsables catholiques. Le 4 mai, leur parvenait une réponse collective de la Conférence épiscopale. Auparavant, dès le 28 avril, six jours seulement après la réception du texte, le diocèse de Kontum avait réagi avec éclat, suivi de près par le diocèse de Bac Ninh, qui envoyait sa contribution le 1er mai.

Laissez tomber ou revoyez la copie !

Si les évêques ont largement respecté le calendrier imposé par les autorités, il est fort probable que les remarques et propositions qu’ils leur ont fait parvenir ne leur aient pas apporté entière satisfaction. L’évêché de Kontum demande au Bureau des Affaires religieuses d’abandonner purement et simplement ce projet. De son côté, la Conférence épiscopale affiche sans ambages son désaccord avec le projet N° 4 et demande aux fonctionnaires ayant élaboré le projet de revoir entièrement leur copie en tenant compte du mouvement contemporain pour la liberté et la démocratie. La contribution du diocèse de Bac Ninh est également sévère pour un texte dans lequel elle ne relève aucun point positif.

Au sein des milieux catholiques, la première réaction au projet de loi sur les croyances et la religion aura donc été celle de l’évêché du diocèse de Kontum, une région où les chrétiens issus des minorités ethniques sont placés sous haute surveillance par les cadres administratifs. Une lettre ouverte envoyée au Bureau provincial des Affaires religieuses rassemble les opinions du clergé et des fidèles de ce diocèse des hauts plateaux du Centre-Vietnam. La critique du projet y est particulièrement franche et le jugement porté sur lui sans détour et sans appel. La lettre commence par affirmer que la rapidité de la réponse du diocèse n’est due qu’à la volonté d’exprimer son désaccord avec le texte proposé, le Bureau ayant déclaré que l’absence de réponse serait considérée comme valant approbation du projet.

Selon la lettre, la première réaction du clergé a été de déclarer que la contribution du diocèse serait tout à fait inutile, comme avait été inutile la contribution proposée par les évêques à la Constitution mise en vigueur en 2013. En outre, les signataires de la lettre refusent que le gouvernement impose aux religions sa propre réglementation, chacune d’entre elles ayant son droit canon et ses règles. Il est paradoxal de constater, ajoute la lettre, que des dirigeants « sans croyances religieuses » établissent ainsi les lois réglementant le fonctionnement interne de la religion.

Parodie de démocratie

Une autre opinion recueillie dans la lettre affirme que cette demande de contribution de la part des autorités n’est qu’une parodie de démocratie. En réalité, les cadres continueront de penser que les religions, opium du peuple, sont destinées à dépérir. D’autres font remarquer que la nouvelle loi ne fait que prolonger le système en vigueur en matière religieuse, à savoir l’obligation pour chaque religion de demander une autorisation à l’Etat pour chacune de ses activités.

  • 1
  • 2
Tags:
Catholiquevietnam
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WHATSAPP
Edifa
Joies et limites des groupes WhatsApp familiaux
2
POPE FRANCIS
Agnès Pinard Legry
Voici comment participer au « marathon de prière » du pape Franço...
3
I.Media
Pourquoi la date de canonisation de Charles de Foucauld n’a...
4
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
5
Mathilde de Robien
Une émotion, une astuce de saint : accueillir la tristesse avec T...
6
TEENAGERS, LOVE, PARK
Edifa
Comment distinguer le flirt de l’amour vrai ?
7
WEB2-ALEXEI NAVALNY-RUSSIA-shutterstock_1662094504.jpg
Agnès Pinard Legry
Russie : le message inattendu d’Alexeï Navalny pour Pâques
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement