Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

La mission de la Vie consacrée : « réveiller un monde » endormi dans des compromis commodes

© Alain PINOGES / CIRIC
Partager

La contribution la plus précieuse des consacrés à l’Eglise en Papouasie Nouvelle Guinée et aux Iles Salomon est le témoignage de leur vie.

C’est ce qu’affirme la Conférence des Evêques de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon dans une Lettre pastorale diffusée à l’occasion de l’Année de la Vie consacrée, envoyée à l’Agence Fides. La Lettre, signée par Mgr Arnold Orowae, Président de la Conférence épiscopale, reprend ce qu’affirme le Pape François dans la lettre d’ouverture de cette même Année de la Vie consacrée.

« Les religieux sont particulièrement appelés à embrasser joyeusement, prophétiquement et totalement la vie évangélique dans une riche variété de charismes qui exprime les innombrables modalités de combiner une prière fervente et le zèle apostolique ». « Le signe distinctif de la vie consacrée est la prophétie, poursuit le texte, et ce qui est confié aux consacrés par Dieu est la mission de « réveiller un monde » endormi dans des compromis commodes pour secouer l’humanité ». « Le Pape François, notent les évêques, a également dit des choses qui s’appliquent de manière particulière à notre situation en Papouasie Nouvelle Guinée et aux Iles Salomon. Il a déclaré que les hommes et les femmes consacrés à Dieu devraient être des « experts en communion ». Leur vie en communauté est un témoignage dans un monde divisé ».

En Papouasie Nouvelle Guinée, ceci est un appel à « surmonter les différences » entre les ethnies, les générations, les religions qui existent dans la société. En outre, « en Papouasie Nouvelle Guinée et aux Iles Salomon, la création de communautés religieuses indigènes a constitué une puissante proclamation permettant d’affirmer la dignité des femmes, dans une société où leurs droits sont souvent ignorés ». « En Papouasie Nouvelle Guinée et aux Iles Salomon, l’Eglise fournit la majeure partie des services éducatifs et sanitaires – remarque la Lettre – et il s’agit d’un ministère exercé en majorité par des hommes et des femmes consacrés ».

« Mais la contribution la plus significative des religieux à l’Eglise locale consiste dans leur présence et dans le témoignage de leur vie. Ils continuent à animer les jeunes Eglises locales, en proclamant par l’action la richesse d’une vie évangélique dans le Christ au travers d’une variété de charismes particuliers. On pourrait dire que cela constitue leur contribution importante à une nouvelle évangélisation », conclut le texte.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]