Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pesticides : le champignon qui pourrait dévorer Monsanto

© wikipedia
Partager

Un chercheur américain assure détenir un brevet au potentiel extraordinaire : grâce à un champignon spécial, il peut supprimer les insectes nuisibles à l'agriculture et ainsi remplacer les insecticides chimiques et OGM.

Voici un brevet qui pourrait résoudre le plus gros problème que rencontre l’agriculture mondiale à l’heure actuelle : la question des pesticides. Le chercheur Paul Stamets a mis au point une technique inédite et entièrement naturelle qui permettrait de neutraliser les insectes prédateurs grâce à un simple champignon.

La méthode du mycologue Paul Stamets est simple : modifier un champignon « entomopathogène » (qui détruit les insectes) afin qu’il ne produise plus de spores. Les insectes sont alors attirés par le champignon qu’ils ingurgitent. La réaction est surprenante : le champignon apparaît à l’intérieur même de l’insecte jusqu’à l’absorber complètement.

Une épine dans le pied de Monsanto

Bien que Paul Stamets soit un mycologue mondialement reconnu, son brevet déposé en 2006 est passé relativement inaperçu. Pourtant, selon le docteur en science du très sérieux National college of natural medicine de Portland (Oregon, États-Unis), le potentiel de ce bio-insecticide serait illimité : « Cela pourrait réorganiser totalement l’industrie des pesticides dans le monde », s’est-il exclamé. En effet, son champignon dévoreur d’insectes serait applicable à plus de 200 000 espèces d’insectes et permettrait donc à terme de remplacer efficacement les actuels insecticides chimiques utilisés en masse à travers le monde. Il pourrait tout particulièrement rendre complètement obsolète l’OGM de Monsanto, le mon 810, étudié pour rendre les plantes capables de se défendre seules contre les insectes. Monsanto devrait alors revoir la production du pesticide complèmentaire Roundup de Monsanto jugé hautement toxique pour l’environnement et les consommateurs. La découverte de Paul Stamets, si elle était proposée aux agriculteurs, pourrait alors mettre en danger les quelque 16 milliards de dollars (chiffres 2014) générés annuellement par la multinationale américaine.  

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]