Aleteia

Pour son prochain concert, le pape François veut les pauvres au premier rang

Partager
Commenter

Lors du concert de bienfaisance organisé au profit des œuvres de charité du Pape, le 14 mai, en la solennité de l'Ascension, les derniers seront les premiers, et inversement…

Après la visite guidée de la chapelle Sixtine fin mars, voici que maintenant les sans-abri, les migrants et les pauvres assisteront au premier rang au prochain concert de bienfaisance du Pape, le 14 mai prochain, dans la prestigieuse salle Paul VI ! Les hôtes illustres qui occuperont les places d’honneur aux premiers rangs, normalement réservés aux personnalités, seront donc… les pauvres de Rome, a annoncé Mgr Ravelli.

Les « préférés de François »

C’est ainsi que les derniers seront les premiers, et les premiers les derniers (Mat 20, 16), lors de ce concert « avec les pauvres et pour les pauvres », placé sous le patronage de l’Aumônerie pontificale, le bureau du Vatican chargé d’exercer la charité au nom et pour le compte du Pape et dirigé par Mgr Konrad Krajewski (Don Corrado). Participeront aussi à la réalisation de l’événement le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation et la Fondation San Matteo, en mémoire du cardinal Van-Thuan. Assis dans de confortables sièges face au parterre principal de la Salle Nervi (actuelle salle Paul VI), les oreilles des « préférés de François » teinteront agréablement en écoutant l’orchestre philharmonique de Salerne « Giuseppe Verdi », sous la direction du chef d’orchestre Daniel Oren et de Mgr Marco Frisina, directeur du chœur du diocèse de Rome. Les « hôtes d’honneur » de cet événement seront les plus démunis, ceux qui reçoivent l’aide des volontaires du diocèse de Rome, le Centre Astalli pour les réfugiés et la Communauté Sant’egidio de Rome. 

Un concert avec les pauvres et pour les pauvres

« Les dons » sont des gestes concrets de charité de la part d’une Église unie « en faveur des plus pauvres ». Le pape François, à travers son Aumônerie, souhaite ainsi « consoler » Jésus au milieu des plus pauvres et des exclus dans son diocèse de Rome, mais être aussi le « reflet des œuvres d’amour » que les églises locales accomplissent, au quotidien, dans le monde entier, a expliqué Mgr Diego Giovanni Ravelli, directeur du bureau de l’Aumônerie. « La musique aussi est charité : elle naît de l’amour et donne de l’amour ! Quand elle touche l’âme de l’homme, elle fait naître en lui l’émotion de la vie et guérit la pauvreté du cœur. Qui est assez riche pour ne pas avoir besoin d’une "note" de charité ? Et qui est assez pauvre pour ne pas pouvoir la donner aux autres ? », a ajouté Mgr Ravelli en révélant la raison de ce concert. « Comme aime à le dire le pape François, la pauvreté nous appelle à semer l’espérance ! » Le désir et l’espérance des organisateurs, comme aussi de tous ceux qui participent à cette initiative est que ceci puisse être en vérité une semence de confiance, d’espérance et d’amour.

Avec « les pauvres », il y a aussi ceux qui fuient leurs pays en guerre. Le Centre Astalli de Rome, qui assiste les réfugiés, fait partie aussi de l’organisation et réunira un groupe de migrants pour assister au concert du Pape. Ils occuperont les places d’honneur, réservées selon l’usage aux personnes importantes : « En eux il y a Jésus… », a justifié le directeur du bureau de l’Aumônerie.

L’aide concrète en chiffres

Ces aides vont aux personnes en difficulté – sans-abri, réfugiés, chômeurs – mais elles sont aussi accordées à des communautés religieuses cloîtrées ayant des besoins financiers. Étant donné leur vocation, ces dernières ne participeront pas au concert. En 2014, l’Aumônerie a distribué des aides pour un montant de 1,5 million d’euros, en hausse de 25% sur un an. Au cours de cette période, pour le seul mois de mars, la collecte de fonds a réuni 250 000 euros, chiffre qui devrait augmenter en mai de cette année. 

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]