Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 01 mars |
Saint Aubin d'Angers
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Terrorisme islamique : de troublants rapprochements entre Sid Ahmed Ghlam et les frères Kouachi

Sid Ahmed Ghlam and Kouachi brothers – fr

© AFP

Philippe Oswald - publié le 01/05/15

Selon une information du « Canard Enchaîné », les enquêteurs seraient sur la piste de connexions entre les auteurs du massacre de « Charlie Hebdo » et l’assassin d’Aurélie Châtelain.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Un probable complice de Sid Ahmed Ghlam dans l’attentat avorté contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », mercredi 29 avril à l’issue de sa garde à vue (deux autres suspects ont été relâchés après leur garde à vue sans être poursuivis).

La thèse du loup solitaire s’éloigne

L’ADN de cet homme, déjà connu des services de police et inscrit au fichier national des empreintes génétiques (FNAEG), a été retrouvé dans un véhicule volé dans lequel le terroriste, assassin présumé d’Aurélie Châtelain, aurait récupéré son armement, ainsi que sur un gilet pare-balles. Ainsi, « la thèse du loup solitaire semble s’éloigner de plus en plus », constate Le Figaro. Déjà, lundi dernier, le procureur de Paris, François Molins, affirmait que Sid Ahmed Ghlam avait reçu des « instructions données vraisemblablement de Syrie » et bénéficié d’« une aide qui s’est traduite par des véhicules et de la fourniture d’armement ».

« Des liens étroits »

Plus troublant encore : les enquêteurs auraient décelé des connexions entre Sid Ahmed Ghlam et les frères Kouachi, auteurs du massacre commis à Charlie Hebdo (12 morts, quatre blessés graves) selon Le Canard Enchaîné dont l’enquête est relayée par L’Express et par Le Point. Sid Ahmed Ghlam aurait même entretenu « des liens étroits » avec des membres de l’ex-« filière des Buttes-Chaumont » (démantelée en 2005), au sein de laquelle Chérif Kouachi, le cadet, se serait radicalisé. La « filière des Buttes-Chaumont » avait notamment organisé des départs de candidats au « djihad » en Irak et en Syrie. C’est alors qu’il s’apprêtait à partir pour Damas que Chérif Kouachi avait été arrêté et condamné à trois ans de prison en mars 2008. « Plusieurs terroristes condamnés dans ce dossier sont sortis de prison et certains seraient actuellement en Syrie. Parmi eux, Boubakeur el-Hakim, mentor des frères Kouachi, et membre de l’entourage d’Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’organisation État islamique », rapporte Le Point.

Des contacts avecun djihadiste syrien

À cette époque, Sid Ahmed Ghlam sortait de l’adolescence et vivait en Algérie, après quelques années passées en France où il était arrivé à l’âge de 10 ans. Il n’est revenu dans son pays d’adoption qu’après avoir passé son bac, en 2009, pour étudier l’électronique. « Le djihadiste présumé aurait-il rencontré d’anciens membres à son retour en France ? "Cette information est en cours de vérification", indique le parquet. Seule certitude : Sid Ahmed Ghlam était en contact régulier avec un djihadiste posté en Syrie. C’est notamment par son intermédiaire qu’il aurait récupéré les armes et décidé de cibler une église. »

Autre élément qui intrigue les enquêteurs, selon Le Canard Enchaîné : le jeune Algérien aurait résidé à quelques rues du domicile de Saïd Kouachi, dans le quartier de la Croix-Rouge à Reims. Selon les informations de L’Express, Sid Ahmed Ghlam y était inscrit en licence, vraisemblablement en Sciences de l’ingénieur, en 2013. Il y serait resté quelques mois avant de poursuivre sa formation à Paris, à l’université Pierre-et-Marie-Curie. « Cette proximité géographique ne constitue pas, en l’état, une preuve, mais les enquêteurs cherchent à savoir si les deux hommes se sont rencontrés. » Rappelons que les enquêtes sur les massacres de Charlie Hebdo et de l’hypercacher de la porte de Vincennes avaient mis en lumière la complicité entre Coulibaly et les frères Kouachi (Aleteia). 

Des failles dans la sécurité intérieure

Enfin, relève Le Point, Le Canard Enchaîné « n’hésite pas à tacler le ministre de l’Intérieur. Selon lui, Bernard Cazeneuve est "allé un peu vite en besogne" en assurant que la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avait "fait tout ce qu’elle devait faire", concernant le jeune Sid Ahmed Ghlam. Le journal rappelle alors que la DGSI n’a pas su filer les frères Kouachi à Reims ni découvrir un possible lien avec Sid Ahmed Ghlam ».

Tags:
Terrorisme
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement