Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Pakistan : Les talibans agresseurs de la jeune Malala condamnés à 25 ans de prison

Partager

Le tribunal pakistanais a condamné à la peine maximale les auteurs de la tentative d’assassinat en 2009 de l’une des plus jeunes militantes au monde, prix Nobel de la paix.

Malala Yousafzai n'avait que 14 ans lorsque, le 9 octobre 2012, elle a été victime d'une tentative d'assassinat. Jeudi 30 avril, un tribunal pakistanais antiterroriste a condamné ses agresseurs : chacun des dix talibans auteurs de la tentative de meurtre a été condamné à 25 ans de prison, ce qui correspond à la prison à perpétuité dans le droit pakistanais. Cependant, le principal suspect manquait à l'appel : Ataullah Khan, 23 ans, identifié par un rapport de police au moment des faits comme étant celui qui tira sur la jeune fille.

Plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix

C'est à 11 ans seulement, à travers une vidéo que Malala Yousafzai témoigne en 2008 : elle y dénonce à l'époque les violences commises par les talibans. Dans la région pakistanaise du Swat, d'où elle est originaire, les talibans incendient les écoles pour filles et tuent leurs opposants. Après la reprise de la région aux mains des talibans par l'armée pakistanaise l'année suivante, Malala devient une héroïne, à tel point que son nom est attribué à son école.

Trois ans plus tard, le 9 octobre 2012, elle est victime d'une attaque à l'arme à feu perpétrée par un commando de talibans à la sortie de l'école. Une balle traverse sa tête sans toucher le cerveau. Malala se fait immédiatement prendre en charge dans un hôpital militaire d'où elle sort finalement guérie, après trois mois de soins intensifs. Elle devient alors une véritable figure du combat en faveur du droit à l'éducation pour les filles. À tel point que, le 10 octobre 2014, elle reçoit le prix Nobel de la paix, faisant d'elle la plus jeune lauréate de l'histoire à obtenir cette distinction. Un mois plus tôt, l'armée pakistanaise avait déclaré détenir les dix membres du Tehreek-i-Taliban Pakistan (TTP) qui avait revendiqué la tentative d'assassinat de la jeune militante.