Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
home iconActualités
line break icon

Une PME française va protéger la place Saint-Pierre des graffitis

© Guard Industrie

Arthur Herlin - Publié le 28/04/15

Une petite entreprise familiale va protéger les 284 colonnes de la célèbre place vaticane.

Vous ne la connaissez sans doute pas, et pourtant c’est elle qui protège la cathédrale Notre-Dame de Paris, mais aussi la fondation Louis-Vuitton, ou encore l’aéroport de Hanoï (Vietnam). Et même la place Tian’anmen de Pékin (Chine) ! Guard est une entreprise de Montreuil-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Et c’est aussi elle qui va venir au secours de la place Saint-Pierre pour les dix prochaines années.


« Si l’on peut protéger Saint-Pierre, on peut faire beaucoup d’autres choses »

Il aura fallu deux ans au Vatican pour décider, après un appel d’offre international, qui serait à même de protéger des graffitis les 284 colonnes des arcades monumentales qui entourent la place Saint-Pierre. Les services techniques du Vatican ont testé pendant deux ans différents produits, avant de retenir celui de la PME française, malgré l’énorme concurence de groupes allemands et italiens. 
L’entreprise familiale, qui emploie une cinquantaine de personnes en France et une centaine à l’étranger, est ultra-spécialisée dans les produits de protection des bâtiments contre l’érosion ou la pollution. « Pas moins de 50 personnes sont dédiées à la protection de surface, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de sociétés, même les plus grosses qui sont plus diversifiées », explique Barnabé Wayzer, directeur de Guard. Il relativise toutefois la valeur de ce contrat qui « ne représente qu’une dizaine de milliers d’euros ». Pour le jeune patron de 34 ans, le gain est tout autre : « C’est avant tout notre crédibilité et le côté symbolique : si nous sommes en mesure de protéger les colonnes de la place Saint-Pierre, nous pouvons faire bien d’autres choses, notamment travailler sur les 36 000 autres monuments que compte l’italie ! ».

Un partenariat dans la durée

Fondée en 1989 par Alain Wayser, Guard Entreprise a mis au point une solution chimique originale, à base d’eau et déclinée en une centaine de produits, qui permet de nettoyer et de sauvegarder la pierre sans en modifier l’aspect.  Le Vatican a acquis quatre tonnes de ce produit protecteur sous forme de peinture biodégradable. Il a fallu six mois pour en badigeonner l’ensemble des colonnes, qui seront désormais protégées contre les tags mais aussi l’eau, les salissures grasses et la pollution. Grâce à ce succès, la collaboration avec le Vatican pourrait peut-être ne faire que commencer : « Nous sommes toujours en relation avec le Saint-Siège pour protéger ses fontaines », se félicite Barnabé Wayser.

Tags:
BasiliqueVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
2
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
3
Brother, Sister, Family
Edifa
Parents, évitez ces erreurs avec votre aîné
4
Mathilde de Robien
Mode d’emploi pour prier le chapelet
5
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir pour comprendre la démission (refusée par le...
6
Mathilde de Robien
Après des infidélités et une séparation, comment Jésus a finaleme...
7
Anna Gebalska-Berekets
Sœur Julie, l’ange de la bonté des camps nazis
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement