Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconPolitique
line break icon

Génocide arménien : que s’est-il passé le 24 avril 1915 ?

© DR

Radio Vatican - Publié le 24/04/15

Le Saint-Siège fut parmi les seuls États, à l'époque, à mesurer l'ampleur du drame. C’est ce que révèlent les archives vaticanes remises en lumière par le père George Ruyssen.

C’est sans doute une des pages les plus noires du XXe siècle : ce que les Arméniens appellent Medz Yeghern, « le Grand Mal », à savoir les massacres dont furent victimes près d’un million et demi des leurs sous l’Empire ottoman, entre 1915 et 1917.

Et c’est marqués au fer rouge, que les Arméniens commémoreront vendredi le centenaire de ces événements tragiques, qui constituent pour eux un « génocide ». Un terme que la Turquie récuse catégoriquement, niant toute volonté d’extermination systématique des Arméniens, préférant plutôt parler de « guerre civile ».

Au Vatican, une messe, présidée par le pape François, a été célébrée le 12 avril dernier, en mémoire des victimes de cette « folle et effroyable extermination »… Le Saint-Siège et le pape Benoît XV, à l’époque, furent parmi les seuls à avoir pris la mesure des événements en cours, et s’engagèrent pleinement sur les plans diplomatique et humanitaire, en faveur des Arméniens, indépendamment de leurs sensibilités religieuses. C’est ce que révèlent de précieuses archives vaticanes, étudiées et publiées récemment par le père George Ruyssen, jésuite belge, enseignant à l’Institut pontifical oriental à Rome.

Que démontrent ces archives ? En quoi sont sont-elles exceptionnelles ?
Père George Ruyssen :
C’est qu’elles démontrent bien que le Vatican est mu par des intérêts qui ne sont pas des intérêts économiques et géopolitiques qui étaient bien les intérêts des autres puissances qui relatent également ces événements du génocide mais d’un autre point de vue tandis que le Vatican, l’Église est mue par un intérêt essentiellement, je dirais, spirituel et également humanitaire et donc pas par des intérêts économiques, géopolitiques ou militaires, si vous voulez.

Ces archives attestent donc que le Saint-Siège était informé des événements en cours à l’époque et mieux encore, qu’il a essayé d’intervenir en faveur des Arméniens. De quelle façon ? 
Père George Ruyssen : Que s'est-il passé le 24 avril 1915 ? C’est une rafle, une déportation de 300 à 400 Arméniens de la capitale, donc de Constantinople et d’Istanbul qui ont été arrêtés et déportés vers l’intérieur de l’Empire ottoman. Or, à ce moment-là, le jour-même, le délégué apostolique, Mgr Angelo Maria Dolci était informé de ces événements puisque deux jours après, le 24 avril (c’est une lettre du 27 avril si je ne me trompe), il envoie un rapport au Vatican en relatant cet évènement, cette rafle de 300 à 400 Arméniens déportés à l’intérieur de l’Empire ottoman. Alors, petit à petit, le délégué apostolique vient recueillir d’autres informations. Il sera informé par les évêques arméniens eux-mêmes mais également par les missionnaires franciscains, dominicains et également jésuites qui étaient présents dans l’Empire ottoman. Il va être informé, il va recueillir des rapports de ces gens qui sont des témoins oculaires de ce qui se passe aujourd’hui. Par exemple, à Mardin, il y a eu lieu ceci ou à Trébizonde, hier, il y a eu une déportation. Donc, ces personnes, ces religieux vont lui écrire des rapports dont il tiendra au courant le Vatican. Qu’est-ce que le Vatican a fait ? Et bien, le Pape a écrit deux fois au sultan ottoman, Mahomet V, qui était sultan à cette époque-là pour arrêter les massacres, pour dire : « Voilà, je suis informé de ce qui se passe dans l’Empire et je vous supplie d’arrêter ces massacres ». Alors, la première lettre du pape Benoît XV est datée du 10 septembre 1915.

Alors, si vous me permettez, je peux citer un bout de cette lettre que j’ai ici devant moi : « Majesté, tandis que le chagrin pour les horreurs de la lutte formidable dans laquelle, avec les grandes nations de l’Europe, se trouve engagé le puissant Empire de Votre Majesté (l’Empire ottoman) nous déchire l’âme l’écho très douloureux des gémissements d’un peuple entier, qui, dans les vastes domaines des Ottomans, est soumis à d’inénarrables souffrances arrivées jusqu’à nous. La nation arménienne a déjà vu beaucoup de ses fils envoyés à la mort, d’autres, très nombreux, jetés en prison ou envoyés en exil parmi lesquels plusieurs ecclésiastiques et même quelques évêques. Et maintenant, il nous est référé que des populations entières de villages et de villes sont contraintes d’abandonner leurs maisons pour se transférer au milieu de grandes plaines et de souffrances, en des lieux de concentration lointains ou en plus des douleurs morales, elles ont à supporter les privations de la plus noire misère et même des tortures de la faim. Nous croyons, Sire, que de tels excès ont lieu contre la volonté du gouvernement de Votre Majesté ». Il y a une autre lettre puisque les massacres vont continuer.
Lire la suite de cet entretien sur Radio Vatican

Tags:
armeniegenocide armenien
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
5
HAPPY
La rédaction d'Aleteia
La prière des grands-parents
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
7
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement