Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 16 mai |
Saint Honoré
home iconActualités
line break icon

« Si ce garçon ne s’était pas blessé, il se serait livré à un carnage dans une ou plusieurs églises »

DR / Blog Jeunes Cathos

La rédaction d'Aleteia - Publié le 22/04/15

Pour Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat d'officiers Synergie, « on ne peut pas mettre un policier devant chaque lieu de culte ».

Un suspect arrêté par hasard, des armes et des gilets pare-balles retrouvés chez lui et dans son véhicule… Sid Ahmed Ghlam, un étudiant de 24 ans, avait lui-même appelé le Samu pour une blessure à la jambe. Il a été arrêté dimanche dans le XIIIe arrondissement de Paris, et est sans doute l’auteur du meurtre par balles d’Aurélie Châtelain à Villejuif.

Un carnage évité par hasard

« Si ce garçon ne s’était pas blessé, il y a fort à parier qu’il se serait livré à un carnage, dès dimanche, dans une ou plusieurs églises », a souligné mercredi Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat d’officiers Synergie, sur l’antenne de RTL. Et un tel profil terroriste devient, selon lui, d’une inquiétante banalité : « On a depuis quelques années une explosion du trafic d’armes. Dans les cités, même les petits délinquants se servent aujourd’hui d’armes de guerre, puisque ce n’est pas très cher. Là, manifestement, c’est quelqu’un qui a le même matériel que les frères Kouachi, c’est-à-dire des fusils d’assaut, des pistolets automatiques, des gilets pare-balles. On voit bien qu’il y a un modus operandi commun, que ces gens-là ont été formés ou inspirés par les mêmes personnes. Pas besoin d’être un grand expert pour pouvoir s’en servir. Ce sont des attentats low cost ».

La police et l’armée ne peuvent plus fournir

Pour autant, « on ne peut pas mettre un policier devant chaque lieu de culte, devant chaque lieu sensible, devant chaque école confessionnelle », a souligné Patrice Ribeiro. « Ce n’est pas en mettant un policier ou un vigile devant une mosquée, une église ou une synagogue que l’on empêchera d’avoir des attentats… Nous ne pouvons plus fournir aujourd’hui. Les policiers sont vraiment à flux tendu. Les militaires, c’est la même chose. L’armée ne peut plus fournir. Petit à petit, nous essayons, notamment sur les lieux de culte israélites, de substituer des implantations statiques avec des patrouilles aléatoires dynamiques et qui permettent d’utiliser moins de personnel. »

Tags:
attentatÉglise
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
FIRST COMMUNION
Edifa
Les écueils à éviter avant et après la première communion de son ...
3
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
4
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
5
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
JOHN PAUL II FATIMA
Agnès Pinard Legry
La Vierge de Fatima a-t-elle sauvé la vie de Jean Paul II ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement