Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

À la veille de son ordination, le pape François appelle un séminariste en phase terminale

© Tv2000/You Tube
Partager

Salvatore Mellone a été ordonné diacre le 15 avril et prêtre ce jeudi 16. Par téléphone, François l'a béni en lui disant : « Je suis avec toi ».

Salvatore Mellone, 39 ans, originaire de Milan (Italie), séminariste, est à l’hôpital en phase terminale. Mais, alors même qu’il sait qu’il va mourir, il est heureux car il voit deux de ses rêves se réaliser. Il rêvait de parler avec le pape François et voilà que, hier après-midi, c’est le Pape en personne qui l’a appelé ! « Salvatore, je suis avec
toi », lui a dit le Pape. Le patient est d’autant plus heureux qu’il a été ordonné diacre en milieu de semaine et que, véritable couronnement, il a réalisé le projet de sa vie : devenir prêtre. Il a ainsi pu célébrer sa première messe

« Quand tu seras prêtre, ta première bénédiction sera pour moi », avait demandé le Pape au jeune séminariste, gravement malade depuis quelque temps. Et il avait ajouté : « Prie pour moi et sache que je prie pour toi et pour tous les malades en phase terminale et pour tous les malades ». Ému, Salvatore avait remercié le pape François du fond du cœur. Salvatore a été ordonné prêtre hier matin par l’archevêque de Trani, Mgr Giovanni Battista Pichierri. Il avait déjà reçu le lectorat et l’acolytat mercredi, lors de son ordination diaconale. 

Jusqu’à l’appel du Pape et à son ordination

L’évêque et la Congrégation pour le clergé ont décidé que Salvatore était prêt, plus que prêt, car, au cours de sa maladie, il n’a jamais interrompu son chemin vers la prêtrise : depuis toujours, il est engagé dans la vie de la paroisse – catéchiste, éducateur dans l’action catholique –, et, après avoir travaillé à Bolzano, il avait décidé de devenir prêtre. Avant son entrée au séminaire, à 34 ans, il a travaillé à Bolzano à l’Institut des Marcellines. Trois ans plus tard, se manifestaient les premiers symptômes de la maladie. Mais jamais il n’a renoncé à son projet : « Couronner, dit Mgr Pichierri, son parcours vocationnel par l’ordination sacerdotale. Même s’il était prêtre ne serait-ce qu’un seul jour, ce serait pour lui la réalisation du projet de Dieu sur sa personne ».
 

Exception pour Salvatore

Pour lui, l’évêque a accéléré l’ordination sacerdotale, qui normalement arrive après six ans d’études dans un séminaire. Salvatore, en revanche, a commencé son itinéraire « vocationnel » il y a seulement quatre ans, en 2011, au Séminaire régional de Molfetta. « Sa vocation est une vocation tardive, mais très forte », explique au Corriere della Sera le porte-parole du diocèse de Trani, Riccardo Losappio.  « L’évêque, usant de sa prérogative, a considéré son ordination, même s’il n’a pas terminé son parcours, compte tenu du stade avancé de sa maladie. » L’évêque lui-même a « écrit une lettre à la communauté et au clergé diocésain pour expliquer cette ordination "imprévue" ». Une décision que le prélat a prise après avoir consulté le clergé, le recteur du séminaire régional de Molfetta et certains prêtres du diocèse, qui l’ont approuvée à l’unanimité.  
  
 Adapté de l’italien par Élisabeth de Lavigne

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]