Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 23 mai |
Saint Didier de Vienne
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Quand un maire PS écrit au pape François pour garder son curé

Father Frédéric Fermanel – fr

© Facebook

Sylvain Dorient - publié le 16/04/15

Le maire socialiste de la Tour-d’Aigues (Vaucluse) implore le pape François de ne pas priver sa commune de « son » prêtre.

On n’est pas loin de Don Camillo… même si le prêtre dont il s’agit s’appelle Fermanel et non Fernandel ! Tel Peppone, Jean-François Lovisolo, le maire socialiste de la Tour-d’Aigues (Vaucluse), ne fréquente pas tellement l’église du village, mais assure que le prêtre s’est rendu « indispensable à la commune », rapporte le quotidien La Provence. Alors, quand le père Frédéric Fermanel a été appelé à Rome pour poursuivre sa formation, le maire a pris sa plus belle plume pour s’adresser au pape François. « Il a su fédérer bien au-delà [des paroissiens]… Il a su créer le dialogue, tisser des liens de fraternité au moment où notre société est caractérisée par le repli sur soi-même. »

On prend le prêtre pour le maire

Les deux hommes se connaissent bien et œuvrent ensemble à ce qu’ils appellent « une vision commune de l’humain et de la vie en communauté ». Présent aux manifestations, aux vœux du maire et au café du village, le père Fermanel est appelé tour à tour « Monsieur le curé », « Père Frédéric », « Fredo » et même « Jésus ». « Pour certains, je suis le maire, plaisante le religieux. On me parle des problèmes de rats, des poubelles… » Au café de la Poste, la patronne Carine veut lancer une pétition pour empêcher son départ : « Il fait des homélies magnifiques et, pour les enterrements, il a toujours une anecdote à raconter sur la personne. C’est parce qu’il prend le temps de parler avec tout le monde ». Son sens du contact et son écoute des autres auraient permis à certains non-croyants de retrouver le chemin de la spiritualité. Le maire est donc massivement soutenu par les paroissiens dans sa démarche !

« J’obéis à mon évêque »

Le principal intéressé reconnaît vivre cette séparation comme un déchirement : « Je suis très attaché à ce territoire, mais j’obéis à mon évêque ». Il doit suivre à Rome une formation de trois ans pour obtenir un doctorat, suite logique de son parcours d’universitaire ecclésiastique. Le maire, lui, aimerait trouver une solution pour que « son » curé puisse poursuivre ses études sans quitter la Tour-d’Aigues. 

Tags:
mairesPrêtre
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-exister-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement