Aleteia

Le pape François s’élève contre la « prétendue théorie du genre »

Partager
Commenter

Lors de l'audience générale de ce mercredi, le Pape a de nouveau plaidé en faveur du mariage et de la différenciation sexuelle.

Ce mercredi matin, lors de l’audience générale place Saint-Pierre, François a fait le parallèle entre la crise de confiance que connaît la société contemporaine et « une crise de l’alliance entre l’homme et la femme ». Il est revenu sur « un aspect central du thème de la famille : le grand don que Dieu a fait à l’humanité avec la création de l’homme et de la femme et le sacrement du mariage (…), la différence et la complémentarité entre l’homme et la femme, qui sont au sommet de la création de Dieu ». Plaidant pour le mariage et la différenciation sexuelle devant 30 000 fidèles réunis sur la place, le Saint-Père s’est par ailleurs demandé si « la crise de confiance collective en Dieu, qui nous rend tellement malades de découragement, d’incrédulité et de cynisme, n’est pas aussi liée à la crise de l’alliance entre l’homme et la femme ».

Ni opposition, ni subordination, mais communion

François a commencé par un bref commentaire du premier récit de la création dans le livre de la Genèse. « Ici, nous lisons que Dieu, après avoir créé l’univers et tous les êtres vivants, a créé le chef-d’œuvre, l’être humain, qu’Il a fait à son image : "À l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa" (Gen 1, 27). Comme nous le savons tous, la différence sexuelle est présente dans de nombreuses formes de vie. Mais il n’y a que chez l’homme et la femme qu’elle porte en elle l’image et la ressemblance de Dieu. (…) L’homme et la femme, en tant que couple, sont l’image de Dieu. La différence entre l’homme et femme n’est pas une opposition, ou une subordination, mais une communion. »

La théorie du genre, expression d’une frustration

Le Pape a également évoqué la « prétendue théorie du genre »,
« expression d’une frustration et d’une résignation qui vise à effacer la différence sexuelle car on ne parvient plus à l’assumer ». Pour le Pape, « la suppression de la différence est en fait le problème, et non la solution. Pour résoudre leurs problèmes relationnels, l’homme et la femme devraient plutôt parler davantage, écouter davantage, en savoir plus, s’aimer plus. Sur ces bases humaines, soutenus par la grâce de Dieu, vous pouvez concevoir l’union conjugale et familiale pour toute une vie. Le lien du mariage et de la famille est une affaire sérieuse, non seulement pour les croyants mais aussi pour tout le monde ».

Faisant l’éloge du génie féminin, le Saint-Père a également déclaré : « Nous n’avons pas encore pleinement compris tout ce que peut nous donner le génie des femmes, les choses que les femmes peuvent apporter à la société, avec un regard différent qui complète la pensée des hommes, avec plus de créativité et d’audace ». Enfin, saluant les fidèles de langue arabe, le Pape a déclaré : « Dieu créa l’homme, homme et femme, à son image, en leur donnant à la fois la même dignité et l’égalité : nous travaillons dans l’Église et dans la société afin de s’assurer que cette égalité soit respectée, en rejetant toutes les formes d’oppression ou d’injustice, en particulier à l’égard des femmes ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]