Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 14 mai |
Saint Matthias
home iconActualités
line break icon

Boko Haram n’a pas enlevé 200, mais 2 000 femmes et adolescentes

AP Photo/Ben Curtis

Philippe Oswald - Publié le 14/04/15

En ce jour anniversaire de la disparition de 219 lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigeria, Amnesty International estime à quelque 2 000 les captives du groupe islamique.

Triste anniversaire : il y a un an, le 14 avril 2014, le groupe islamique Boko Haram effectuait un raid dans le lycée-internat de Chibok pour enlever 276 adolescentes, des chrétiennes en grande majorité. Cinquante-sept de ces lycéennes parvenaient à s’enfuir dans les heures suivant leur enlèvement. Mais 219 autres ont disparu. Elles auraient été séparées en plusieurs groupes et dispersées dans différents camps de Boko Haram. Malgré ses rodomontades dans les semaines qui ont suivi ce rapt massif, l’armée nigériane s’est avérée incapable de les localiser. On n’a plus aucun signe de vie de ces malheureuses depuis une vidéo diffusée par Boko Haram en mai 2014. On y voyait une centaine d’entre elles voilées, récitant des sourates du Coran.

Mariées et converties de force

On peut imaginer leur sort d’après les témoignages recueillis par Amnesty International auprès d’ex-otages parvenues à s’enfuir après avoir été enlevées au cours de l’un des 38 rapts de masse listés par l’organisation humanitaire : « Ces ex-otages racontent avoir été détenues dans des conditions horribles au sein de prisons surpeuplées. Elles affirment avoir été mariées de force, avoir été obligées à cuisiner, à faire le ménage… D’autres ont expliqué avoir dû apprendre à se servir d’armes à feu et à fabriquer des bombes artisanales. L’une de ces otages explique même qu’elle a été envoyée sur le front pour mener une attaque contre son propre village. Et plusieurs d’entre elles confient qu’elles ont été violées » (Francetvinfo). « Les hommes et les garçons sont eux embrigadés ou exécutés » (Le Monde).

2 000 femmes et jeunes filles

Ces rescapées sont au nombre des quelque 2 000 femmes et jeunes filles enlevées par le groupe islamiste depuis un an. Ces chrétiennes sont réduites en esclavage, « mariées » et « converties » de force à l’islam, selon une pratique séculaire : tel fut notamment le sort de nombreuses Arméniennes tombées entre les mains des Turcs et des Kurdes lors du génocide de 1915 dont on commémore ces jours-ci le centenaire (Aleteia).

Veillées à la bougie, prières et rassemblements se déroulent aujourd’hui au Nigeria et dans le monde pour marquer le premier anniversaire de l’enlèvement des lycéennes du lycée de Chibok par le groupe islamiste Boko Haram. « Un rassemblement est prévu à Abuja, la capitale, où le mouvement #Bringbackourgirls se réunit quotidiennement depuis un an pour réclamer la libération des otages. Une veillée à la bougie devait avoir lieu sur un grand rond-point de Lagos, où les noms de toutes les otages ont longtemps été affichés. (…) L’Empire State Building, à New York (États-Unis), devrait aussi être éclairé mardi d’une robe rouge et violette en solidarité et pour symboliser la lutte contre les violences faites aux femmes » (Le Point). Espérons que beaucoup de musulmans autour du monde s’associent à ces manifestations.

Alors que le nouveau président du Nigeria, Muhammadu Buhari, qui sera investi le 29 mai, a promis de faire de la lutte contre Boko Haram la priorité de son mandat , le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté au début du mois d’avril une résolution appelant la communauté internationale à « fournir un soutien actif et multiforme au Cameroun, au Tchad, au Niger, au Nigeria et à tout autre pays affecté par les actions du groupe terroriste Boko Haram, à leur demande, et en collaboration étroite avec leurs gouvernements respectifs » (Aleteia).

Tags:
boko haramnigeria
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
PADRE PIO,I ABSOLVE YOU
Philip Kosloski
La puissante prière de guérison de Padre Pio
2
MSZA ŚWIĘTA
Philip Kosloski
Pourquoi les catholiques répondent-ils « Et avec votre esprit » à...
3
FIRST COMMUNION
Edifa
Les écueils à éviter avant et après la première communion de son ...
4
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
5
Anne Bernet
À Laval, l’irréductible (basilique) Notre-Dame d’Avesnières
6
KŁÓTNIA MAŁŻEŃSKA
Gelsomino Del Guercio
Cinq « virus » qui pourrissent la vie de couple
7
PLANOWANIE BUDŻETU DOMOWEGO
Edifa
L’argent dans le couple : comment éviter les conflits ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement