Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Insolite. Justo Gallego, 90 ans, construit seul une cathédrale à mains nues !

Dr / YouTube
Partager

Depuis maintenant 50 ans, près de Madrid, un homme bâtit une vraie cathédrale, haute de 25 mètres, sans plan… ni permis de construire !

Non, il ne s’agit pas d’une cathédrale miniature. Le rêve un peu fou de ce constructeur de l’impossible possède maintenant un toit et des coupoles. Depuis plus d’un demi-siècle,  Justo Gallego bâtit une cathédrale, de ses propres mains, à Mejorada del Campo, à une vingtaine de kilomètres au nord de Madrid. 

Un projet porté par la foi

Cette construction faite à la main, à partir de matériaux recyclables, a débuté en 1961, sur un terrain hérité de sa mère. Il y consacre tout son temps et sa fortune. Âgé aujourd’hui de 89 ans, il se lève tous les matins à l’aurore, et ce depuis un demi-siècle, et continue à travailler sur sa cathédrale, habité par la même foi et le même enthousiasme. Car cette Notre-Dame-del-Pilar est un acte de foi. Si  ce « fou de la cathédrale » s’est lancé dans une telle entreprise, c’est qu’il a encore et toujours la foi : « J’ai la foi et je l’ai aussi fait pour ma mère qui était très pieuse. Elle aimait l’Église », confie-t-il.


Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]