Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Accord historique sur le nucléaire iranien

wikipedia
Accord historique avec l'Iran
Partager

Les grandes puissances occidentales et l'Iran se sont entendues sur un accord de principe. Peut-être la dernière étape avant la ratification d'un traité pour le 30 juin.

L'expiration de la date butoir du 31 mars faisait craindre un échec des négociations de Lausanne (Suisse) sur le nucléaire iranien, mais il n'en aura rien été. Les membres permanents du Conseil de sécurité et l'Allemagne sont parvenus à s'entendre avec l'Iran sur un accord « d'étape ». « La mise au point d'un accord final doit commencer immédiatement pour être terminée d'ici le 30 juin », a écrit le président iranien M. Rohani sur son compte Twitter. Parmi les points-clés des négociations rendus publics, l'Iran devra réduire sa capacité d'enrichissement d'uranium sur une période de 15 ans. La république islamique s'engage à ne conserver que 6 000 centrifugeuses sur les 19 000 actuellement en service. Les puissances occidentales vont de leur côté alléger les sanctions qui pèsent sur le pays, au fur et à mesure de la mise en application de ces engagements. 
 

« Entente historique  »

Dès son retour à Téhéran, le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a été acclamé. Des scènes de liesse ont même été observées dans les rues de la capitale. Prévenu par le sécrétaire d'État américain John Kerry, Barrack Obama s'est félicité de ce résultat lors d'une déclaration : « Les État-Unis, avec leurs alliés et partenaires, ont conclu une entente historique avec l'Iran ». En revanche, le Premier ministre israélien a estimé que cet accord
« ne bloquera pas le programme nucléaire de l'Iran, mais va au contraire lui ouvrir le chemin ». Reprenant la formule d'Obama, le vice-ministre des Affaires étrangères a dénoncé une « erreur historique ». En réponse à ces craintes exprimées, le président américain a chargé son équipe de renforcer la coopération avec Israël pour garantir sa sécurité.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]