Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’évêque aux armées désormais sans défense

© Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Luc_Ravel_par_Claude_Truong-Ngoc_novembre_2014.jpg
Partager

L’évêque aux armées vient de se voir interdire de faire usage du logo du ministère de la Défense. Explications.

Comment le magazine Egmil (Église en monde militaire)  peut-il se voire interdire d’utiliser le logo du ministère de la Défense ? C’est une lettre publiée dans le numéro de février du magazine Egmil qui est en fait reprochée à Mgr Luc Ravel, évêque aux armées. L’évêque y écrivait notamment, en réaction aux attentats de Charlie Hebdo que « L’idéologie islamique vient de faire 17 victimes en France. Mais l’idéologie de la bienpensance fait chaque année 200 000 victimes dans le sein de leur mère ».

Dénoncé par le site Yagg

Ce texte a été mis en ligne le 16 mars dernier par le magazine en ligne LGBT Yagg, accompagné de cette interrogation en forme d’injonction : « Il revient au ministère de déterminer si dénigrer l’égalité des droits ainsi que les droits des femmes fait partie des prérogatives de l’aumônier en chef dans sa mission de soutien psychologique et moral auprès des militaires ». Réaction immédiate : le magazine Egmil ne pourra désormais plus employer le logo du ministère de la Défense. « Les textes n’étant ni relus ni validés par une autorité du ministère, il est plus simple que le logo soit retiré. Cela permet à l’évêque d’être plus libre dans ses propos », argue-t-on à la Délégation à l’information et à la communication de la défense (Dicod).

Ce que disait Mgr Ravel

On se doute que l’évêque aux armées n’a à aucun moment fait l’apologie du terrorisme. Il comparait les chrétiens à des infirmiers qui, pendant la Grande Guerre, devaient ramper entre les lignes pour aller chercher les blessés : « D’un côté, des adversaires déclarés et reconnus : les terroristes de la bombe, vengeurs du prophète. De l’autre côté, des adversaires non déclarés mais bien connus : les terroristes de la pensée, prescripteurs de la laïcité, adorateurs de la République. Dans quel camp se situer comme chrétien ? ». Sa réponse : « Il s’agit de faire corps avec son pays, mais de refuser les idéologies qui le traversent. […] La position, je parle là en militaire, sera inconfortable. Mais avec la Grâce, elle ne sera pas intenable ». Un texte dans la droite ligne de la doctrine catholique comme de la République, autrement dit.

Tags:
armee
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]