Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 05 août |
Dédicace de Sainte-Marie-Majeure
home iconActualités
line break icon

Malaisie : le Coran pour tous !

Eglises d'Asie

Eglises d'Asie - Publié le 20/03/15

Un million d’exemplaires du Coran ont été distribués aux non-musulmans. L’opération « Une âme, un Coran » de la Fondation de services et d’information islamiques suscite de nombreuses critiques.

Initiée le 9 janvier dernier sous le slogan « Une âme, un Coran », une opération de la Fondation de services et d’information islamiques (IIS), institution à but non lucratif ayant pignon sur rue – son président est l’ancien homme fort de la Malaisie, Mohamad Mahathir –, ne passe pas inaperçue en Malaisie. Elle consiste à distribuer gratuitement un million d’exemplaires du Coran aux non-musulmans de ce pays de 28 millions d’habitants où les musulmans représentent environ 60% de la population.

En tamoul, chinois, anglais et malais

La fondation, dont l’objet social est de « faire connaître l’islam au monde », présente son initiative comme visant à dissiper les malentendus nourris envers l’islam, ainsi qu’à lutter contre
« l’islamophobie » et la perception selon laquelle l’islam serait « une religion cruelle ». Lors de la présentation du projet, Mohamad Mahathir a cité l’exemple « du verset [du Coran] qui autorise les musulmans à tuer les non-musulmans », un verset « qui ne fait référence qu’à un point précis de l’histoire de l’islam [et qui] ne signifie pas qu’il nous est dit de tuer des gens ». Il est prévu de distribuer un million d’exemplaires du Coran, imprimés non en arabe mais en tamoul, chinois, anglais et malais, langues utilisées par les différentes composantes ethniques de la population non musulmane de Malaisie. « Il appartiendra aux non-musulmans d’accepter ou non [ces exemplaires du Coran] », peut-on lire dans le communiqué de la fondation, où il est aussi précisé que les identités des personnes qui accepteront ces corans « ne seront pas relevées ».

Un droit que n’ont pas les autres religions

Dans un pays où le principal journal catholique s’est vu interdire d’utiliser le mot « Allah » pour dire « Dieu » dans ses colonnes en malais et où il est arrivé que les douanes saisissent des bibles venues de l’Indonésie voisine pour y apposer la mention « pour les chrétiens seulement », la distribution du livre saint d’une religion à des adeptes d’une autre religion est un sujet très sensible. Le Malaysian Council of Buddhism, Christianity, Hinduism, Sikhism and Taoism (MCCBCHST) ne s’y est pas trompé et a publié une déclaration, le 9 février dernier, pour dénoncer cette initiative et conseiller aux non-musulmans de refuser les corans qui pourraient leur être proposés.

Pour le MCCBCHST, instance qui est devenue au fil de ces dernières années l’interlocutrice principale des autorités pour les questions interreligieuses, l’initiative de l’IIS est irrecevable car elle relève « de la mauvaise foi ». En effet, l’objectif affiché, à savoir
« combattre les idées reçues nourries à propos de l’islam », « ne tient pas la route car ce ne sont pas les non-musulmans mais les musulmans qui entretiennent des malentendus » au sujet de l’islam. « Ce sont les musulmans qui se livrent à des tueries et qui condamnent les autres religions et les fidèles des autres religions. Par conséquent, ce sont les musulmans, et non les non-musulmans, qui doivent recevoir une éducation au sujet des vrais enseignements de l’islam », peut-on lire dans le communiqué du MCCBCHST.

Un bouclier ou une arme ?

En Malaisie, continuent les responsables religieux, « les musulmans s’opposent avec force au fait qu’un musulman puisse être mis en contact avec une religion non-musulmane ; ils s’appuient pour cela sur l’article 11, alinéa 4, de la Constitution fédérale, qui autorise l’État à restreindre et contrôler la propagation de toute doctrine ou croyance religieuse aux personnes qui professent la religion musulmane ». Or, la raison d’être de cet article est d’agir comme un bouclier protecteur pour les musulmans ; il n’est pas de devenir une arme entre leurs mains pour propager leur religion aux non-musulmans. Lire la suite sur Églises d’Asie

Tags:
BibleMalaisie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
PADRE PIO
Bret Thoman, OFS
La réaction de Padre Pio face aux évènements tragiques
5
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
6
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : les processions mariales se tiendront-elles cett...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement