Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pakistan. Obsèques sous haute tension des victimes du double attentat contre des églises

© CITIZENSIDE/SYED MEHDI / CITIZENSIDE.COM / AFP
PAKISTAN-CHURCH BOMBINGS-PROTEST



PAKISTAN, Islamabad: Workers, activists and students hold a protest and vigil outside the National Press Club in Islamabad on March 17, 2015, in response to suicide bombing attacks outside two Lahore churches on Sunday. Two suicide bombers, reportedly aligned with the Taliban, set off explosives outside the churches in the neighbourhood of Youhanabad on March 15, killing 17 people and injuring dozens more. The rally outside the press club saw those attending light candles in a memory of the victims, while condemning the bombings and the lynching of two people suspected of involvement by a mob during violent protests that followed. - CITIZENSIDE/SYED MEHDI
Partager

Sécurité maximale pour les obsèques des 17 victimes des attentats islamistes qui ont frappé deux églises, l’une catholique, l’autre protestante, dimanche dernier, dans la banlieue de Lahore.

C’est dans un quartier bouclé par d’imposantes forces de sécurité qu’une foule de quelque 10 000 chrétiens a assisté, mardi matin
17 mars, à la célébration œcuménique organisée pour les obsèques des victimes de l’attentat commis dimanche dernier contre deux églises chrétiennes (Aleteia). À Youhanabad, quartier de la banlieue sud de la ville de Lahore, l’archevêque catholique du lieu a exhorté l’ensemble des Pakistanais à bâtir « un avenir d’harmonie et de réconciliation ».

Les chrétiens manifestent dans les  grandes villes du pays

Signe de la tension qui traverse le pays et sa communauté chrétienne depuis l’attentat de dimanche, le gouverneur de la province du Pendjab avait fait déployer trois compagnies de Rangers, une unité paramilitaire, pour garder les accès de Youhanabad, quartier à majorité chrétienne. Depuis dimanche en effet, les manifestations des chrétiens, qui réclament une meilleure protection de la part des autorités pour leurs lieux de culte contre les extrémistes musulmans, ne faiblissent pas. Elles ont rassemblé des milliers de personnes dans les grandes villes du pays ainsi qu’à Gujranwala et à Gojra, localités à forte implantation chrétienne.

À Gojra, le Premier ministre Nawaz Sharif a été contraint d’annuler sa participation à l’inauguration prévue lundi 16 mars de l’autoroute Multan-Faisalabad tant la mobilisation des manifestants était forte. Aux portes du quartier de Youhanabad, une conductrice, affolée semble-t-il par les manifestants chrétiens, a renversé cinq d’entre eux dont deux sont morts. Face à cette montée de la violence, les forces de l’ordre, qui ont pourtant reçu pour consigne de faire preuve de retenue face aux chrétiens en colère, ont fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau ; au moins un manifestant a été tué dans des circonstances qui restent à éclaircir.

« Nous ne voulons pas d’une guerre civile »

C’est dans ce contexte volatil que les obsèques des victimes de l’attentat commis dimanche ont été célébrées. De 15, le bilan initial est monté à 17 tués, deux chrétiens blessés lors du double attentat-suicide étant décédés de leurs blessures ce 16 mars. La célébration a pris place à la St. John Girls High School, voisine des lieux de culte visés par les terroristes dimanche dernier. Le service œcuménique – les victimes chrétiennes étaient catholiques ou membres de l’Église du Pakistan – était présidé par Mgr Sebastian Shaw, archevêque catholique de Lahore, et Mgr Samuel Azariah, évêque de Raiwind, diocèse de l’Église du Pakistan dont le territoire comprend Lahore.

L’agence Fides rapporte que face à la foule réunie en silence, Mgr Shaw a eu ces paroles : « Nous n’avons pas besoin et nous ne voulons pas d’une guerre civile. Nous, chrétiens, sommes des hommes de paix. Nous ne laissons pas la douleur troubler notre regard. Il faut qu’il soit toujours celui du Christ et de son Évangile. Quel avenir voulons-nous construire pour le Pakistan ? Un avenir d’harmonie et de réconciliation ». (…)
 
Lire la suite sur le site l’agence d’information des Missions Etrangères de Paris, Églises d’Asie (eda/ra)

Légende photo : Des chrétiens en prière à Youhanabad au lendemain des attaques-terroristes qui ont visé deux lieux de culte chrétiens, le 15 mars 2015, à Lahore.


 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]