Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Une marche et des excuses pour Mère Teresa

© DR
Partager

Outrés par les propos d’un nationaliste hindou insultant l’action de Mère Teresa, les chrétiens d’Inde ont organisé une marche pour réclamer des excuses publiques. ​

Les attaques autour de l’œuvre, pourtant mondialement reconnue, de la religieuse au sari blanc et bleu continuent. Suite aux récentes déclarations de Mohan Bhagwan, un dirigeant du mouvement extrémiste et nationaliste Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), les chrétiens de la région de l’Andra Pradesh en Inde ont organisé une marche pour défendre l’héritage de la consacrée décédée en 1997. Celui-ci a en effet affirmé que l’action de Mère Teresa « auprès des pauvres servait en fait à les convertir au christianisme ».
 

D’une seule voix​

Répondant à l’appel de l’Andra Pradesh Federation of Churches, des milliers de chrétiens de toutes confessions, prêtres, sœurs ou simples fidèles, ont défilé dans les rues, vêtus de saris blancs. Plus de 500 représentants des communautés sikhe et musulmane se sont également joints à cette manifestation. Tout au long du cortège, on a pu entendre des slogans adressés à l’homme politique hindou : « Mohan Bhagwat, prouvez ce que vous avancez ou présentez vos excuses ! Ne salissez pas le nom de Mère Teresa pour servir votre propre intérêt ! Apprenez à aimer les personnes rejetées et gagnez les cœurs au lieu de propager la haine ».

Aucune intention cachée

Déjà, en 2014, la Conférence des évêques d’Inde avait vivement réagi aux critiques dont l’œuvre de la bienheureuse faisait l’objet. Aujourd’hui encore, les évêques catholiques déplorent ces accusations envers Mère Teresa : « Il est tout à fait regrettable que les services rendus par cette femme d’une telle renommée mondiale, qui plus est lauréate du prix Nobel et du Bharat Ratna (la plus haute distinction indienne, ndlr), puissent faire l’objet de telles controverses injustifiées ». Ils l’affirment haut et fort : « Mère Teresa n’a jamais eu aucune intention cachée et son action n’a jamais été une couverture pour faire du prosélytisme ».