Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Inde : un gang s’en prend à un couvent

© DR
Partager

Vendredi 13 mars, six hommes ont saccagé un couvent et violé une religieuse âgée de 75 ans, près de la ville de Ranaghat, à 70 km de Calcutta.

La bande de malfaiteurs est entrée par effraction dans une école accolée au couvent et a tout mis à sac, a expliqué la police. Un gardien a été bâillonné, avant que les malfrats ne s’en prennent à une religieuse septuagénaire. Ils ont ensuite dérobé de l’argent liquide, un ordinateur et un téléphone portable. Des livres religieux ont été déchirés et un buste du Christ endommagé. Les caméras de télésurveillance ont révélé le visage de quatre agresseurs et une récompense a été promise en échange de toute information susceptible de faire avancer l’enquête. Dans un état sérieux, la consacrée a été hospitalisée d’urgence.
 

Prières et pardon

L’archevêque de Calcutta Mgr. Thomas D’Souza, a déclaré à la BBC : « Nous avons prié pour que la religieuse se remette rapidement du traumatisme, de sa peur, de ses blessures physiques. (…) Ce soir, nous prierons à nouveau pour elle ». Des prières ont aussi été organisées dans la capitale New Delhi ainsi que dans les églises du Bengale. Les autorités chrétiennes de Calcutta ont organisé lundi une veillée aux chandelles suivie d’un rassemblement de solidarité.

Il semble que les prières aient déjà produit leur effet : dimanche, c’est une nonne « calme et pleine de sobriété » qui est apparue face aux journalistes du Times of India, « plus préoccupée par l’état du couvent que par son propre cas ». Selon les médias présents, il était difficile de contenir ses larmes en la voyant prier pour que ses agresseurs soient pardonnés.
 

Le gouvernement critiqué

Le Premier ministre indien Narendra Modi avait assuré vouloir défendre la liberté de culte dans le pays, mais les attaques contre les églises n’ont fait qu’augmenter depuis son élection en mai 2014. Selon l’agence Fides, « la violence a atteint un sommet entre août et octobre, avec 56 cas, et s’est poursuivie en 2015 ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]