Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

« Je m’habillerai en ange » : c’est ainsi que Laura s’est envolée au Ciel

© Paola Franceschetto
Partager

Elle n'avait que 7 ans, quand cette petite fille, affligée d'une terrible tumeur au visage, a rejoint la maison du Père.

Laura Degan est une petite fille très spéciale. Arrivée sur terre le
13 décembre 1987 et retournée au Ciel le 11 septembre 1994, après avoir traversé une épreuve terrible entre opérations, chimiothérapie, radiothérapie, greffe de moelle osseuse, plaies douloureuses qui ont défiguré son visage et provoqué une cécité. 

Danse, chant et prière

Laura vivait à Cervarese Santa Croce, près de Padoue (Italie) : « Elle aimait la musique, les fêtes, danser, et jouer, raconte sa mère Paola à la revue Miracoli, et elle priait avant chaque hospitalisation ou contrôle, voulait toujours être bénie par le père Daniele Hekic et aller au sanctuaire de San Leopoldo pour allumer une bougie à la Vierge ».

La découverte de la tumeur

La maladie est diagnostiquée quand elle a 2 ans, en février 1990. Une tumeur grave au visage. La grand-mère de Laura, Assunta, a immédiatement écrit à Jean-Paul II pour lui demander une prière et une bénédiction pour la petite fille. « Depuis lors, se souvient sa maman, plusieurs messages sont arrivés du Vatican, avec un chapelet. Laura également a écrit au Pape. On sait que le Saint-Père a été très ému en entendant son histoire. »

La greffe et le Padre Pio

En 1993, la petite Laura subit une greffe de la moelle osseuse. La famille et l’enfant se confient au Padre Pio. Laura le priait toujours et, la nuit, quand elle n’arrivait pas à dormir, écoutait la cassette du chapelet avec la voix du Padre Pio. « Le jour où elle s’est envolée au Ciel, le 11 septembre 1994, j’ai posé sur elle une image du Padre Pio, confie Paola, lui demandant d’aider ma petite fille. »

La voyante de Medjugorje

Mais il y a un lieu où Laura a demandé de se rendre avant que son état ne s’aggrave. C’est Medjugorje. « En 1994 nous y sommes allés deux fois et nous avons rencontré la voyante Vicka. Quelques jours après que Laura est montée au Ciel, elle nous a écrit que c’était un ange du Paradis. Je me souviens aussi que, la veille au de notre deuxième départ pour  Medjugorje, Laura s’est mise à la fenêtre et a dit qu’il y avait là "l’angioletto", "le petit ange". »

La vision de l’ange

Ce n’est pas la première fois que l’enfant a cette incroyable vision. C’était le 18 juillet 1994. « Nous étions chez des amis pour prier ensemble le chapelet. Au bout d’un moment, elle a levé les yeux et s’est exclamée : " Je vois un ange ! ", explique la mère. Laura a ajouté qu’il était petit comme son petit frère Marco, blond comme son cousin Gabriele, tout bouclé, vêtu de blanc, avec des ailes transparentes. Depuis, je l’entendais souvent parler avec lui, et quand je lui demandais de quoi ils parlaient, elle me répondait : "Tu parles avec ton ange, je parle avec le mien !".  Et ce n’est pas tout : une des dernières nuits, nous avons entendu Laura dire, à un moment donné : " Oui, oui, d’accord, j’ai compris ". »
 

Le dialogue avec Jésus et la Sainte Vierge

La mère a alors demandé à la fillette avec qui elle parlait. Laura lui répond que l’Enfant Jésus et la Vierge Marie se sont assis près d’elle et lui caressaient le front parce qu’elle avait très mal. « Elle m’a dit que ce qu’ils s’étaient dit était un secret et qu’elle ne pouvait le répéter ! Maintenant, ma Laura est un ange, je l’ai pensé depuis le jour de son entrée au Ciel, dès que je l’ai vue avec des fleurs blanches dans les cheveux, sa robe et le chapelet du Saint-Père dans les mains. » 

« Maman, je m’habillerai en ange »

Une autre anecdote étonnante a eu lieu au carnaval de 1994. « Nous parlions de son costume de carnaval, c’est alors qu’elle me dit : "L’année prochaine, je m’habillerai en ange". » Une anecdote qui a inspiré le titre du livre sur l’histoire de Laura

Pages: 1 2 3

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]