Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le cardinal Barbarin annonce la création d’une école à Erbil

Judikael Hirel
girls at school in erbil
Partager

L'archevêque de Lyon et Alain Mérieux, président de la Fondation Mérieux, viennent d'annoncer la construction de l’école Saint-Irénée à Erbil pour les populations déplacées au Kurdistan irakien.

De quoi les chrétiens déplacés d’Irak, exilés dans leur propre pays ont-ils besoin ? De soutien, de savoir qu’on ne les oublie pas, de logements, d’un travail, et aussi d’un avenir. Et cet avenir passe par la scolarisation des enfants, eux qui portent l’avenir du pays entre leurs mains. « Cette école est une réponse au désarroi des familles face à l’avenir incertain de leur pays et de leurs enfants », souligne Alain Mérieux.

« Puisque leur exil dure, il est de notre devoir d’offrir aux enfants réfugiés le cadre de l’éducation. L’école, ce sont des règles, des horaires, des comportements, des connaissances, du respect, de la démocratie. C’est surtout un lieu de parole et d’écoute. Cette action est menée avec l’ensemble des établissements scolaires de Lyon », explique Gilles de Bailliencourt, directeur diocésain de l’Enseignement catholique.

Le 5 mars 2015, à l’occasion de la soirée des 5 ans de la Fondation Saint-Irénée, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et Alain Mérieux, président de la Fondation Mérieux, annoncent la construction de l’école Saint-Irénée à Erbil pour les populations déplacées au Kurdistan irakien. Cette initiative est née lors du voyage des 6 et 7 décembre 2014 à Erbil ; la visite des camps de réfugiés a en effet révélé un grave déficit éducatif.

L’école Saint-Irénée (du nom du deuxième évêque de Lyon) accueillera dès la prochaine rentrée scolaire, dans 18 salles de classe chaque jour 900 élèves de primaire et secondaire en alternance (le matin et l’après-midi), sur un terrain mis à disposition gratuitement par Mgr Petros Mouché, archevêque syriaque-catholique de Mossoul (en résidence à Erbil). Elle sera inaugurée le 28 juin prochain… jour de la saint Irénée !

Trois fondations unies pour financer

Le coût global de 400 000 euros (bâtiments administratifs et terrain de sports inclus) sera financé par la générosité publique, à travers les trois fondations Mérieux, Saint-Irénée et Follereau. Le matériel pédagogique est fourni par le ministère de l’Éducation à Bagdad. Les instituteurs et professeurs qui se sont déplacés avec la population, continuant à être payés par le gouvernement, sont prêts à assurer leurs cours.

« Grâce à la générosité des Lyonnais et à celle d’entreprises investies dans le cadre du jumelage Lyon-Mossoul, nous avons agi dans l’urgence en finançant une ambulance, le relogement de 500 familles, l’approvisionnement en nourriture et en produits d’hygiène de plus de 15 000 personnes, a déclaré Étienne Piquet-Gauthier, directeur de la Fondation Saint-Irénée. Il est temps désormais d’entrer dans une phase de stabilisation et d’investir dans le savoir et l’éducation des enfants, pour l’avenir. »

Pour soutenir ce projet, aider concrètement les chrétiens d’Irak et participer à la rescolarisation de ces enfants, faites un don en ligne sur www.fondationsaintirenee.org, ou envoyez un chèque à l’ordre de la Fondation Saint-Irénée (FSI), 6 avenue Adolphe Max 69005 Lyon – France.


 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]