Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 02 mars |
Bienheureux Charles le Bon
home iconActualités
line break icon

« John le djihadiste » : un si gentil Londonien

Capture d'écran

Philippe Oswald - Publié le 28/02/15

La vedette des bourreaux de l’État islamique est un Londonien né au Koweït. Un diplômé de l’université de Westminster que les services de renseignement britanniques avaient tenté de recruter.

Les informations du Washington Post ont été corroborées par d’autres médias tant britanniques qu’américains : « John le djihadiste », à l’accent « so british », qui aurait égorgé trois Américains, deux Britanniques et plusieurs Syriens, se nomme Mohammed Emwazi. Né au Koweit, rejeton d’une une famille aisée, il a grandi dans l’Ouest londonien et a obtenu un diplôme de programmation informatique. Il apparaît masqué dans sept vidéos de décapitation du groupe État islamique (EI) (I-télé).

« Selon d’anciens otages de l’État islamique, [il] faisait partie d’un trio de djihadistes britanniques affecté à la garde des prisonniers dont les membres ont été surnommés John, Paul et Ringo, en référence aux Beatles à cause de leur accent » (Le Figaro).

« Un garçon sans problème »

Le jeune Emwazi est « un garçon sans problème jusqu’à sa radicalisation », relèveLa Tribune de Genève : bon élève, il aimait le foot, portait gentiment son uniforme rouge et col blanc, et sa famille est décrite comme « paisible » et « appréciée » par un ancien voisin. « Son père dirige une entreprise de taxi, sa mère est femme au foyer. » Étudiant en informatique à l’université de Westminster, il est perçu comme « poli » et s’habillant avec des vêtements à la mode.

« Mais son comportement évolue, signe, peut-être, d’un début de radicalisation. Il se laisse pousser la barbe et évite les contacts visuels trop appuyés avec les femmes. 2009 semble être une année-charnière pour Emwazi, qui commence à faire l’objet d’une attention particulière du service britannique de renseignements intérieurs (MI5). »

Des moyens sous-dimensionnés

Pourquoi ceux-ci ont-ils laissé filer en Syrie ce futur bourreau de l’État islamique sous le nom de « Abu Abdullah al-Britani », après l’avoir surveillé pendant cinq ans ? Le Premier ministre David Cameron est monté au créneau vendredi pour saluer « l’impressionnant travail » des organes de sécurité mis en cause par les médias. Ceux-ci affirment qu’après avoir empêché Mohammed Emwazi d’entrer en Tanzanie en 2009, les services secrets avaient tenté de le « retourner » pour en faire un informateur, ce qu’il avait refusé. Malgré l’interdiction de quitter la Grande-Bretagne, il a réussi à rejoindre la Syrie au milieu de l’année 2013. Il se rappellera une première fois au souvenir des Occidentaux en août 2014, comme bourreau masqué mais s’exprimant dans un parfait anglais, dans la vidéo mettant en scène l’égorgement du journaliste américain James Foley (Aleteia).

« Pour Olivier Guitta, consultant en sécurité et risques géopolitiques à Londres interrogé par l’Agence France-Presse, les moyens humains disponibles ne sont pas à la hauteur des défis posés par la menace terroriste, que ce soit au Royaume-Uni, en France ou aux États-Unis. "Pour surveiller une personne, il faut 30 officiers. Mettons qu’il y ait
1 000 personnes à surveiller en Angleterre, vous avez besoin de 30 000 officiers. Nous ne les avons pas", confie-t-il »
(Le Monde).

Tags:
État islamique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Philip Kosloski
La prière à l’Esprit saint que Jean Paul II récitait tous l...
2
Cerith Gardiner
En cas de besoin, la très efficace prière de 5 secondes de mère T...
3
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
4
Guilhem Lignon
Timothée Dhellemmes
Vidéo : abandonné par Dieu ? La leçon de foi édifiante de Guilhem
5
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
6
BLESSED CHILD
Philip Kosloski
Une courte prière pour bénir son enfant
7
Ange gardien
Isabelle Cousturié
La prière à son ange gardien pour déjouer le mal
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement