Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Angélus : corriger nos défauts et lutter contre les tentations

© CTV / Youtube
Partager

Lors de l'Angelus, le Pape a exhorté les fidèles à corriger leurs défauts en ce temps de Carême.

« Le Carême est un temps de lutte spirituelle contre l’esprit du mal. » Le pape François, lors de la prière de l’Angélus, s’attardant sur l’Évangile de ce dimanche – Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc, qui retrace les quarante jours que Jésus passa dans le désert, « tenté par Satan » – propose une réflexion sur le sens de cette période qui constitue une épreuve que Jésus s’impose avant d’initier sa mission et dont il sort « vainqueur ».

« Durant ces quarante jours de solitude, il affronte Satan, au corps à corps, il démasque ses tentations et parvient à le vaincre. » Le Saint-Père exhorte alors chacun de nous à « protéger dans notre vie quotidienne cette victoire ». Et, indique-t-il, « alors que nous traversons le désert en cette période de Carême, nous devons avoir les yeux tournés vers Pâques qui est la victoire définitive de Jésus contre le malin, contre le péché et la mort ».

« Suivre de façon décisive la route tracée par Jésus, celle qui conduit à la vie, c’est le sens de ce premier dimanche de Carême. Et cette route, précise le Pape, passe par le désert qui est le lieu où l’on peut écouter la voix de Dieu et la voix du tentateur. Dans le bruit, dans la confusion, ce n’est pas possible ; on entend seulement les voix superficielles. En revanche, dans le désert, on peut  descendre en profondeur, là où se joue vraiment notre destin, la vie ou la mort. »

Mais comment entendons-nous la voix de Dieu ? interroge le Saint-Père. « Nous l’entendons à travers sa Parole. C’est pour cette raison qu’il est important de connaître les Écritures, sinon nous ne savons pas répondre aux attaques du malin. » Le désert du Carême, ajoute le Pape, « nous aide à dire non à la mondanité, aux “idoles”, il nous aide à faire des choix courageux en conformité avec l’Évangile et à renforcer la solidarité avec nos frères ».

Le Souverain Pontife invite les fidèles à prier « pour que dans ce désert, nous puissions écouter la voix de Jésus, corriger tous nos défauts et lutter contre les tentations de chaque jour ». Le Carême, rappelle-t-il, « est un temps de conversion qui a comme centre le cœur ». À l’issue de la prière de l’Angélus le Saint-Père a fait un don aux fidèles présents place Saint-Pierre : un livret de poche intitulé Prends soin du cœur. Ces livret de prière pour le Carême ont été distribués par des volontaires dont de nombreux SDF.

Le Pape a par ailleurs rappelé que ce dimanche après-midi il débuterait, avec les membres de la curie romaine, la semaine d’exercices spirituels de Carême. Elle se déroulera à Ariccia, à une trentaine de kilomètres de Rome. Cette année, les méditations seront proposées par un carme italien, le père Bruno Secondin. Pendant toute la durée de la retraite, qui s’achèvera vendredi 27 février, toutes les audiences pontificales, y compris l’audience générale hebdomadaire du mercredi, sont suspendues.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]