Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 04 juillet |
Sainte Elisabeth du Portugal
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

« La chirurgie plastique est comme une burqa de chair », estime le Vatican

modelos desfilando – fr

© Pavel Ševela

Sylvain Dorient - publié le 12/02/15

Un document publié par le Vatican décrit les liftings et autres liposuccions comme des agressions contre l’identité de la femme. Une chirurgie « normative » à distinguer des reconstructions nécessaires.

Modifier, à coups de bistouri, l’apparence d’une personne n’est pas qu’une transformation esthétique, avertit le texte récemment produit par un panel de femmes consultantes auprès du Conseil pontifical pour la culture. Ces opérations « amputent des possibilités d’expression d’un visage humain, qui sont connectées aux capacités d’empathie ». Elles peuvent constituer « une agression contre l’identité de la femme, démontrant un refus du corps ».

Des femmes contre la chirurgie esthétique

Le document sert de guide de discussion pour l’assemblée plénière « Les cultures féminines : égalité et différence », dirigée par le cardinal italien Gianfranco Ravasi. Elle donne lieu à une série de débats menés exclusivement par des femmes. Dans une logique interdisciplinaire, elle reçoit des personnalités aussi variées qu’une religieuse, une historienne de l’art, et Fiona May, vice-championne olympique de saut en longueur, danseuse et actrice. La question de la chirurgie esthétique est soulevée dans le cadre de cette réflexion menée par des femmes. Il ressort de leurs débats que cette forme de « médecine » concerne tout particulièrement les femmes et révèle un malaise à l’égard du corps féminin.

« Un modèle féminin unique »

« Ayant reçu la liberté de choix pour tous, ne nous sommes-nous pas placées sous le joug culturel d’un modèle féminin unique ? » Relayée par les grands médias et la publicité, l’image d’un corps parfait éloigne de la personne, dont les expressions propres, et même la dimension esthétique, sont niées par le « standard ». Le texte prend soin de distinguer la chirurgie esthétique normative des chirurgies médicales utiles comme les reconstructions faciales après un accident par exemple. Plus profondément, le recours à la chirurgie pour des raisons esthétiques serait révélateur d’une tentation de transformer le corps en chose, la chair en plastique.  

« Objet de consommation et plus de génération »

Le développement des techniques de procréation, types PMA et GPA, tendent à placer le corps féminin dans une logique de production. Arraisonné, le corps de la femme n’est plus envisagé comme l’être d’une personne, mais comme un objet purement fonctionnel. La chirurgie esthétique est l’un des symptômes de ce malaise à l’égard du corps féminin. 

Tags:
Églisefemmes
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement