Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 15 juin |
Saint Elisée
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Barack Obama : « L’État islamique sera vaincu »

US President Barack Obama – AFP – fr

© JIM WATSON / AFP

US President Barack Obama speaks at the Department of Homeland Security about the administration's fiscal year 2016 budget request released earlier today February 2, 2015 in Washington, DC. The $4 trillion budget that President Obama sends Congress on Monday proposes higher taxes on wealthier Americans and corporations, and an $478 billion public works program for highway, bridge and transit upgrades. AFP PHOTO/JIM WATSON

Philippe Oswald - publié le 12/02/15

Pour le président des États-Unis, cela ne fait aucun doute : la coalition viendra à bout de Daech. Il l’a affirmé hier dans une déclaration solennelle à l’intention du Congrès.

Flanqué du vice-président Joe Biden, du secrétaire d’État John Kerry et du secrétaire de la Défense Chuck Hagel, le président américain Barack Obama a affirmé hier, 11 février, que l’État islamique « sera vaincu » par la coalition internationale à l’œuvre depuis le mois d’août contre le groupe État islamique en Irak et en Syrie. Obama a déclaré qu’il n’hésiterait pas à déployer les forces spéciales contre l’EI si nécessaire, sans engager les États-Unis dans une nouvelle intervention terrestre d’envergure au Moyen-Orient (Libération). « Se débarrasser de ces terroristes va prendre du temps, surtout dans les zones urbaines, a-t-il déclaré au Congrès. Mais notre coalition est à l’offensive, [le groupe] État islamique est sur la défensive et va perdre » (L’Express).

Encore au moins trois ans de combats…

C’est sur cette promesse qu’il a demandé au Congrès d’avaliser l’offensive des États-Unis pour une mission d’au moins trois ans. Depuis le 8 août en Irak, et depuis le 23 septembre en Syrie, plus de 2 000 frappes aériennes ont déjà été menées contre les forces de l’EI. Quelque 1 830 militaires aident les forces irakiennes sur le terrain.

Au sol, les combattants kurdes peshmergas qui combattent l’EI dans le nord de l’Irak ont repris en fin de semaine dernière aux djihadistes trois postes avancés sur la rive gauche du Tigre au nord de Mossoul. Côté syrien, dans les territoires du nord contrôlés par l’EI, les forces kurdes et rebelles, fortes de leur victoire à Kobané fin janvier, ont entrepris de reconquérir Tall Abyad, une autre ville frontalière de la Turquie que les djihadistes utilisent pour pénétrer en Syrie, selon l’Observatoire syrien de défense des droits de l’homme (OSDH).

Une prochaine grande offensive des Irakiens ?

Quant aux troupes irakiennes, elles semblent se ressaisir. Elles prépareraient une offensive majeure contre l’État islamique dans les prochaines semaines, « pour déloger le groupe État islamique des régions qu’il occupe au nord et à l’ouest de Bagdad, où deux attentats suicide ont fait près de 40 morts en trois jours » (L’Orient le Jour).

Selon le secrétaire d’État américain, John Kerry, l’offensive menée par la coalition depuis août a permis de reprendre « un cinquième du territoire » à l’EI, privant les djihadistes « de l’utilisation de plus de 200 infrastructures gazières » et mettant « sous pression leurs finances ». Il n’empêche qu’ils disposent encore d’immenses ressources en hommes et en hydrocarbures, ainsi que de nombreuses complicités dans le système financier international (Aleteia).

Tags:
État islamique
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement