Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 29 novembre |
Bienheureux Bernardo Francisco de Hoyos
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Ecclesia Campus 2015, des airs de JMJ à Grenoble

© Ecclesia Campus

Mathilde Rambaud - published on 08/02/15

… et recueillement 

Après un bref temps de pause, le père Marc Rastoin, spécialiste de saint Paul, proposait sa réflexion sur le lien étroit entre la foi et la confiance ainsi que la manière de faire confiance à Dieu, rappelant que « nous ne pouvons pas vivre sans la confiance, nous sommes créés par Dieu pour la confiance ». « Jésus Lui-même vécu cette confiance dans sa vie humaine, ajoutait-il. Jésus s’est mis en route vers Jérusalem en surmontant sa peur. Il n’a pas eu peur de faire confiance à ses apôtres même si l’un d’eux allait le trahir. » Et le père Rastoin de conclure : « Le fondement ultime de notre foi c’est ce Père, cet Abba, qui a confiance en nous plus que nous-mêmes, qui nous aime plus que nous car nous ne nous aimons pas assez ou mal. Et la foi qu’Il a en nous est plus importante que la foi que nous ne pourrons jamais Lui témoigner en retour ».

Au cours de la messe qui s’en suivait, Mgr Laurent Percerou, évêque accompagnateur national de la pastorale étudiante, rappelait à son tour, dans son homélie, l’importance de la confiance dans la vie de tout chrétien. Il revenait sur les figures d’Abraham et Sarah qui ont cru les promesses du Seigneur et l’épisode de Jésus semblant dormir dans la barque alors que ses disciples affrontent la tempête : « Abraham part à l’appel du Seigneur car il a saisi que cette invitation au départ vient de Dieu et que la promesse de fécondité pour son couple est vraie. Jésus compte sur ses disciples pour annoncer son Royaume sur l’autre rive du lac. Il faut oser partir et traverser et cela ne peut se faire sans la foi, sans cette confiance en Dieu qui fait qu’en Jésus-Christ, nous savons que Dieu ne nous décevra pas. Hissez la grand voile et laissez le souffle de l’esprit guider votre barque. L’abandon et la confiance sont difficiles mais Dieu ne dort pas »

C’était des jeunes revigorés dans le cœur et dans leur âme qui, après un rapide pique-nique, prenaient la direction du centre-ville pour un après-midi consacré à des atelier en petits groupes autour de la confiance et des thèmes aussi divers que : « la confiance en
soi », « confiance et action » ou encore « confiance et vie spirituelle ». Les étudiants s’éparpillant ensuite dans la ville par petits groupes, l’atmosphère des JMJ, même en plein froid hivernal, était là. 

Une veillée festive en musique

Un casting de choix avait été rassemblé pour animer la soirée. En ouverture du bal, les Guetteurs, un groupe de reggae fondé par des adolescents chrétiens, emmené par le jeune Fratoune. Entre danse et chant, la salle se mouvait sur des rythmes tout droit issus de la Jamaïque. Différence sans doute la plus notable avec Bob Marley : le caractère religieux des paroles ! Leur succédait sur scène Gaétan Ziga, chanteur d’origine camerounaise, accompagné par des musiciens du monde entier : un Anglais, un Iranien et un Espagnol. Un beau mélange musical et ethnique pour un intermède musical plus calme, mais non moins apprécié. Et pour clore la soirée, les quatre frères du groupe Hopen enflammaient le Summum pour une louange pop-rock qui faisait l’unanimité. 

Le moment fort de la soirée, bien que moins musical, aura été le message surprise du Pape, lu par Mgr de Kérimel, adressé aux jeunes rassemblés à Grenoble : « La confiance, en effet, est nécessaire pour avancer sur le chemin de la vie. De nombreuses difficultés surgissent sur la route et peuvent conduire à s’inquiéter ou à douter. Il est donc important de chercher les points solides sur lesquels s’appuyer pour grandir dans la confiance et porter un regard d’espérance vers l’avenir. Pour cela, il convient, à l’instar de saint François, de regarder d’abord le monde créé par Dieu dans sa bonté originelle. Sans doute est-il marqué par le mal et le péché des hommes mais il est aussi l’objet de la bienveillance divine qui fait renaître dans les coeurs des sentiments et des volontés de fraternité et d’amour. Dieu n’a pas abandonné sa création et veut mener à bonne fin son dessein d’amour. C’est en Jésus Christ, notre Seigneur et notre Sauveur, que se trouve donc l’espérance des hommes. À ses Apôtres comme à ses disciples de tous les temps, Il
dit : "Confiance, c’est moi, n’ayez pas peur" (Mt 14, 27). Puisqu’Il leur a promis d’être avec eux "tous les jours jusqu’à la fin des temps" (Mt 28, 20), ils savent pouvoir compter sur Lui. Dieu est amour nous dit saint Jean, et qui demeure dans l’amour demeure en Dieu. »

Un dimanche entre tables rondes et messe d’envoi

Le second jour d’Ecclesia Campus n’était pas moins studieux et spirituel. Malgré la neige qui s’était invitée depuis la veille au soir et le froid tenace, les étudiants étaient bel et bien présents aux différentes interventions qui leur étaient proposées le dimanche matin. De nombreuses personnalités avaient accepté d’apporter leur témoignage : Éric Piolle, le père Mathhieu Rougé, Mgr Gollnisch, Samuel Grzybowski, le père Georges Vandenbeush, etc. Tous ressortaient de ces conférences heureux de la qualité de leurs échanges avec les étudiants, selon les propres mots de Sœur Nathalie Becquart, co-organisatrice du rassemblement : « J’ai pu échanger avec eux et ils étaient très contents, mais surtout frappés de l’attention et de l’écoute des étudiants. Ils ont senti un public bienveillant et en attente, tout en vivant avec eux de profonds temps de réflexion ». 

Après un flash-mob en plein cœur de a ville, l’ultime moment fort de ce rassemblement était la messe d’envoi, présidée par Mgr de Kérimel. Toujours dans une ambiance empreinte de joie véritable et de profond recueillement, l’évêque de Grenoble assurait à la jeunesse étudiante : « Être chrétien c’est accepter le dialogue et faire confiance à la Parole donnée de Dieu [en la personne de Jésus]. L’engagement du chrétien ne peut donc être que total ».

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Tags:
confianceec2015ecclesia campus
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement