Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 16 septembre |
Saints Corneille et Cyprien
home iconCulture
line break icon

ENTRETIEN. Le père Daniel Brottier selon Brunor

brunor

Sylvain Dorient - Publié le 03/02/15

L’auteur de « Daniel Brottier, remuer ciel et terre» nous raconte la genèse de son ouvrage couronné du prix 2015 de la bande dessinée chrétienne d'Angoulême.

Comment vous est venu l’idée de faire cet album ?
Brunor : C’est une commande des éditions Mame, en partenariat avec la Fondation d’Auteuil. Ils éditent une série de biographies de saints. J’ai été beaucoup aidé par la fondation et en particulier par Marie-Noëlle Dumont qui m’a fourni toutes les archives dont je pouvais rêver… y compris des lettres de poilus, parmi lesquelles celles de Gervais, le poilu qui a failli tuer le père Brottier par erreur, en 1916, à l’époque où le prêtre était aumônier en première ligne !

Comment avez-vous choisi le dessinateur ?



Brunor : Je suis tombé sur Hervé Duphot en feuilletant l’un de ses albums. Je n’avais aucune idée préconçue du style de dessin qu’il me faudrai. Mais ses travaux précédents sur la Seconde Guerre mondiale m’ont parlé. Il s’inscrit dans la tradition de la ligne claire, mais avec en même temps une poésie, une modernité qui lui sont propres. Parfois la ligne claire peut porter à faire des dessins figés, ce n’est pas le cas chez lui, il est vif, lumineux, je l’ai donc contacté. Et j’ai eu beaucoup de chance parce qu’il a pu s’atteler tout de suite à cet album !

Connaissiez-vous le père Brottier avant de commencer cet ouvrage ?

Brunor : J’ai moi-même travaillé une dizaine d’années pour la Fondation d’Auteuil, et je m’étais renseigné sur ce personnage qui a durablement marqué cette œuvre, même s’il n’en était pas le fondateur. Il a une carrure de héros avec sa grande barbe blanche de missionnaire et son énergie extraordinaire ! Les témoignages que j’ai récoltés parlent d’un homme « qui en imposait », de grande stature, mais avec un regard profondément bienveillant.
Ce n’était pas un homme qui avait besoin d’actions à proprement parler, il a même pensé se retirer comme moine. Une chose amusante c’est qu’il a renoncé à cette idée suite à son expérience comme novice chez les bénédictins : il a constaté qu’il avait toujours faim. Il l’a pris comme un signe, concluant que sa 
« carcasse ne [pouvait] pas suivre ». Plutôt que « suractif », je vois surtout en lui un homme extrêmement soucieux des besoins des autres, et qui par conséquent s’est démené autant qu’il le pouvait pour y répondre. Auprès des Orphelins apprentis d’Auteuil, il a fait son possible pour améliorer la vie quotidienne des jeunes, leur donnant accès à un cinéma, améliorant l’enseignement, récoltant des fonds, etc.

On a le sentiment que cet homme était un roc, pourtant il avait des fragilités ?
Brunor : Oui, notamment une fièvre typhoïde mal détectée qui lui a causé tout le long de sa vie des maux de tête intolérables.
Il est d’ailleurs mort à 60 ans, ce qui est jeune pour un homme d’apparence solide et à la discipline de vie irréprochable ! C’était un touche-à-tout intéressé autant par la musique que par le cinéma et qui avait compris très tôt l’importance de la communication : c’est ce qui lui a permis de récolter des fonds pour ses œuvres. Il a répondu du mieux qu’il pouvait à la vocation des Pères spiritains, ordre dont il faisait partie, c’est-à-dire l’évangélisation et l’éducation. 

Brunor produit la série des Indices Pensables




Tags:
brunor

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
2
Isabelle du Ché
Les incroyables fruits de la vidéo du père Aymar avec Tibo InShap...
3
Agnès Pinard Legry
Jessie, Jestonie et Jerson, trois frères ordonnés le même jour au...
4
WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Anne Bernet
Comment sainte Monique se libéra de son addiction à l’alcool
5
Soeur Nulla
Marzena Devoud
Le miracle qui va faire du cardinal Wyszynski un saint
6
WEB2-Jonathan Goodall-CC BY-SA 4.0
La rédaction d'Aleteia
Un évêque anglican devient catholique « après une longue période ...
7
WEB2-OBSEQUES-BELMONDO-000_9MK748.jpg
La rédaction d'Aleteia
Document : l’homélie des obsèques de Jean-Paul Belmondo
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement